31/01/2007

Un krach de cinq millions.

Houdeng-Aimeries - Samedi 27 octobre 1928.

 

Le parquet de Mons a fait procéder à l'arrestation d'un financier de Houdeng-Aimeries, le nommé Léon Mabille, dont le passif serait d'au moins cinq millions. Il est prévenu d'escroqueries, de détournements et de banqueroute et sa situation paraît, pour le moins, embrouillée.

 

Il y a déjà plusieurs mois que, à la suite de plaintes qui lui étaient parvenues, le Parquet de Mons s'occupait des affaires de Mabille, mais celui-ci avait promis de désintéresser ses créanciers et, en attendant les résultats d'une expertise qui avait été ordonnée, on crut qu'il tiendrait ses engagements. Les faits ont établi que certaines victimes du financier avaient été remboursées, mais ce fut au détriment d'autres dupes.

 

Actuellement, le Parquet de Mons est saisi de 57 plaintes et l'expert qui a été chargé de vérifier la situation de Habille et qui n'a trouvé ni comptes ni comptabilité, a d'autre part, découvert de faux bordereaux. L'escroc avoue un passif de deux millions et demi environ, mais, comme nous le disons plus haut, il est possible qu'il sera au moins du double. Les victimes sont de petits épargnants qui sont ruinés par les agissements de Mabille.

 

Mabille, qui avait établi des succursales de sa maison au Roeulx, à Bracquegnies et à Maurage, employait des démarcheurs qui s'occupaient, surtout, à trouver des clients consentant à déposer de l'argent en compte de dépôt. C'est de ce argent que Habille se servait pour spéculer en Bourse et qu'il a perdu les sommes qui lui avaient été confiées pour des usages déterminés et celles provenant de la vente de titres appartenant à des clients dont il n'avait jamais fait les comptes. Mabille avait également édité une feuille financière, "Les Avis Boursiers", qui lui servait à faire des dupes, mais dont il avait abandonné la publication il y a quelque temps.

 

A côté du passif du financier, il n'y a rien comme actif. Mabille est propriétaire d'un immeuble d'une certaine valeur, mais il est hypothéqué pour ce qu'il vaut; quant à son mobilier, il a été saisi par l'Administration des Finances pour garantir le payement de contributions arriérées, et dont la réalisation sera à peine suffisante pour payer ses dettes.

On croit que le nombre de victimes de Mabille n'est pas encore entièrement connu et l'on craint que le passif soit encore plus élevé qu'on le suppose.

 

LA FAILLITE EST DECLAREE.

 

Le Tribunal de Commerce a déclaré, cet après-midi, la faillite de la "Banque Mabille et Valentin".

 

Le curateur est Me Delcenserie et le juge-commissaire, H. F. Richard.

09:15 Écrit par La Petite Louve dans Finance | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : banque |  Facebook |

Commentaires

abris anti bombardement je suis à la recherche d'information sur la localisation d'abris anti bombe lors de la dernière guerre : gare HG - Place Albert Ier -place des trieux ? -

Écrit par : FAUCON Luc | 23/07/2007

Luc Faucon Abris anti-bombardements Je me souviens très bien de deux( ou trois ?)abris situés sous la Place Albert Ier,durant la guerre,avec des entrées type "bouche de métro",qui ont été comblés sans doute début des années 1950.

Écrit par : Garitte Claude | 29/07/2007

Les commentaires sont fermés.