03/02/2007

Le krach.

Houdeng-Aimeries - Mardi 27 novembre 1928.

  

Le parquet de Mons continue activement l'enquête ouverte à charge du banquier Léon Mabille, de Houdeng-Aimeries, qui fit un krach de cinq millions, ainsi que nous l'avons rapporté.

 

L'actif du financier en déconfiture est pour ainsi dire nul et, lors des perquisitions qui furent opérées chez lui, les magistrats instructeurs eurent l'impression très nette qu'une grande partie de l'avoir de Mabille avait été dissimulé. On ne retrouva presque plus de meubles; il n'y avait plus ni linge, ni vaisselle, ni argenterie, ni cristaux, ni tableaux, que l'on savait devoir exister, et aucun doute n'était possible que des complicités avaient permis de faire disparaître une partie de l'actif.

 

Mabille a prétendu ne pas savoir ce qui se trouvait chez lui était devenu, mais sa mauvaise foi était évidente et elle se manifesta, notamment, dans le fait qu'il déclara ignorer le secret des combinaisons des trois coffres-forts lui appartenant et qui se trouvaient chez lui, et que l'on se vit obligé de forcer; ils étaient, d'ailleurs, absolument vides,le parquet de Mons était sur le point d'ouvrir une nouvelle instruction du chef de détournement d'actif et des arrestations étaient imminentes, lorsque la plupart des objets détournés furent restitués par ceux qui les détenaient.

 

Ils vont grossir l'actif, mais pas suffisamment encore pour payer les créances privilégiées; de sorte que l'on peut considérer qu'aucune des victimes du créancier véreux ne recevra  le moindre dédommagement.

20:20 Écrit par La Petite Louve dans Finance | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : banque |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.