08/02/2007

Les Fêtes du Centenaire.

Houdeng-Aimeries - Lundi-Mardi 1-2 septembre 1930.

 

La journée de dimanche peut être, certes, marquée d'une pierre blanche; les fêtes du Centenaire ont amené, tout d'abord, une union sincère des trois partis; elles ont, ensuite, suscité entre les habitants un enthousiasme qui s'est marqué, dès samedi soir, par un pavoisement général de la commune et par des sonneries de cloches annonçant la fête du lendemain.

Dimanche matin, un épais brouillard avait fait naître des craintes; mais, dès 10 heures, Messire Phoebus a fait une apparition pas trop méchante, mais qui a mis tout le monde en branle; dans toutes les rues, ce n'était que "festons et astragales": partout, le drapeau national claquait fièrement au vent, tandis que petites et grandes fenêtres étaient fleuries admirablement et étaient garnies de houx, plante symbolisant l'origine de Houdeng: lieu planté de houx.

 

13004HA_CORTEGE_1930~1

Le char "L'Albertville" de la Brasserie Putsage.

 

Les fêtes du Centenaire ont eu un grand succès; le Comité organisateur avait voulu faire un cortège folklorique, rappelant surtout l'origine de Houdeng-Aimeries, les moeurs, les coutumes et les industries du village; il comprenait 25 groupes parés très coquettement, dont 7 chars: les origines de Houdeng-Aimeries, l'industrie houillère, la conquête et le développement du Congo, le Chaudeau, la brasserie, l'hommage aux morts de la grande guerre, la glorification de la Belgique.

 

Les deux premiers chars méritent une mention spéciale: la naissance de notre village était particulièrement rappelée, avec des écussons portant les noms des hameaux: Marais, Stokou, Pain Blanc, Bois de Bignault, Prés de dessous la ville, Pont-du-Sart, etc; le deuxième représentait la "fosse du Bosquet en 1850"; il était entouré de 6 mineurs en costume de travail: MM. Ghislain Jules, Nachtergael Léon, Peltier Emile, Renotte Victor, Staquet Emile et Vanbellingen Jean: à eux six, ces braves ouvriers comptent 350 années de travail ininterrompu au service de la Société de Bois-du-Luc: cette constatation n'est-elle pas aussi élogieuse pour le patron que pour ces vaillants mineurs?

 

13003HA_CORTEGE_1930~1

Le cortège des Fêtes du Centenaire en 1930.

 

Les écoles, tant libres qu'officielles, avaient rivalisé de zèle pour former les principaux groupes, personnifiant les neuf provinces et les produits de notre colonie.

 

A 2h.15, le cortège se forma à Bosquet-Ville, où des photographies avaient été prises des différents groupes; il parcourut allègrement les rues du Quinconce, de l'Hospice, de la Jobrette, du Marais, Neuve, du Stokou, Jules Monoyer, Liébin, du Progrès, Victor Juste, de la Tombe Ile, la Chaussée, Ferrer, Victor Juste, Boël, de l'Eglise, du Pensionnat, François Sadin, au milieu de la foule des spectateurs; la dislocation eut lieu, vers 5 heures, sur la place Communale, place du Souvenir et rue des Ecoles.

 

13005HA_CORTEGE_1930~1

Le cortège des Fêtes du Centenaire en 1930.

 

Au passage de la TombeIle, le cortège défila devant la Maison Communale, au seuil de laquelle se tenait le comte de Liechtervelde, commissaire d'arrondissement, entouré de tout le Conseil communal et des membres du Comité organisateur, à la tête duquel se trouvait M. Léon André, le distingué directeur-général des Charbonnages de Bois-du-Luc, qui fut le promoteur de la fête du Centenaire et qui y a consacré de multiples efforts.

 

Il y avait sur ces deux places, une foule énorme telle qu'on n'en vit jamais à Houdeng-Aimeries; la place du Souvenir, notamment, était couverte de spectateurs; le "Monument aux Morts" était abondamment fleuri et on y voyait un grand cadre renfermant les portraits des enfants de la commune ayant donné leur vie pour la Patrie.

19:45 Écrit par La Petite Louve dans Festivités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : corteges |  Facebook |

Commentaires

Originaire de LL et y ayant fait toutes mes études, je suis déçue de ne rien trouver sur la fête du Centenaire de notre cité alors que toutes les écoles y avaient participé. Je me souviens d'une tunique blanche et d'une ceinture bleu-ciel que les filles portaient toutes écoles confondues. N'y a-t-il aucune photo couvrant cet événement ?

Écrit par : Michel | 07/09/2013

Les commentaires sont fermés.