10/04/2007

Le passage à niveau.

Houdeng-Goegnies - Jeudi 6 décembre 1900.

 

De la prudence, beaucoup de prudence, c'est ce que nous conseillons aux ouvriers qui longent la voie ferrée et passent près de la cabine qui se trouve près du passage à niveau du chemin de fer, en notre commune; le même conseil s'applique également aux piétons traversant ce passage à niveau. On a, à de nombreuses reprises, demandé l'installation d'une nouvelle cabine, celle actuelle ayant sa base toute pourrie et penchant fortement du côté de la voie ferrée. Un ouvrier nous disait: "R'clamer au qu'min d'fier, c'est tout comme si vo parlie à in baudet." On attend peut-être avant de prendre des mesures, comme ça se passe toujours à l'administration, qu'un accident se soit produit, car il est fortement à craindre que le mouvement d'un convoi ne fasse ni plus ni moins que culbuter la dite cabine. Un autre danger existe également: le garde-cabine est préposé à la fermeture de la barrière et il est tellement éloigné du passage que, si le temps est un peu brumeux, il lui est totalement impossible de distinguer si une personne ou un véhicule est engagé sur la voie, au passage, ce qui constitue un danger permanent.

 

Il y va de la vie des gens!

 

Espérons que les "grosses légumes" du railway, feront, une fois en passant, violence à leurs habitudes, et qu'ils donneront satisfaction aux réclamants.

 

144HG_CHAUSSEE_PASSAGEA_NIV~1

 

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Transports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : passage a niveau |  Facebook |

Commentaires

Incroyable ! .

Écrit par : éléctions 2006 | 10/04/2007

Les commentaires sont fermés.