17/04/2007

La question du passage à niveau.

Houdeng-Goegnies - Vendredi 17 juin 1932.

 

Nous avons reçu la visite d'un groupe d'habitants, riverains de la Chaussée, nous exposant ce qui suit:

 

En vue de la suppression du passage à niveau, l'Etat avait préconisé, il y a un an, d'enterrer la Chaussée de 5 à 6 mètres, pour la faire passer sous la voie ferrée.

 

Cette proposition stupide souleva les protestations, fondées, de la part des Administrations communales de La Louvière et de Houdeng-Goegnies, et de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Centre, ainsi que des industriels riverains.

 

II nous fut déclaré alors que cette idée ne serait pas réalisée: elle était trop grosse de procès et de conséquences financières pour l'Etat et présentait trop d'aléas d'exécution.

 

Or, il paraît que l'on revient sur ce projet et que la commission des passages à niveau a décidé son exécution; bien plus, elle a ordonné l'élaboration des plans, devis et cahier des charges! Et, depuis hier, on arpente à nouveau.

 

Les protestations vont se renouveler, plus véhémentes que jamais.

 

En effet, la réalisation de ce projet occasionnerait un préjudice énorme: 1° aux industriels, tels que Bois-du-Luc, Léon Masquelier, les Verreries du Centre et autres; 2° à nombre de propriétaires particuliers, parmi lesquels nous citons: la famille' Boël, Gustave Bardiaux, Orner Dequenne, Victor Lété, le docteur Faucon, Doulière Léonce, Charles Pourbaix, Jean Pourbaix, Masquelier père et -fils, Léon Wyam, Joseph Strebelle, Veuve Defevrimont, Meuter frère et soeur, etc., etc.

 

Il importe que M. le Ministre des travaux Publics fasse connaître catégoriquement ses intentions définitives. Les Houdinois ne laisseront pas anéantir l'une des plus belles parties de leur localité, les Louviérois non plus!

 

Les riverains et la population doivent être fixés; afin qu'ils défendent leurs intérêts sérieusement menacés!

 

Il serait si simple de réaliser le projet Jules Draily! Malheureusement, il n'est pas du à l'initiative des dirigeants de l'Administration; ces derniers préfèrent faire dépenser à l'Etat quelque dix, quinze ou vingt millions plutôt que deux, pour l'exécution d'une idée saine et pratique, mais qui ne vient pas d'eux, malheureusement.

 

Mais les communes, les industriels et les propriétaires sont bien décidés à s'opposer avec toute l'énergie et la ténacité dont ils sont capables. Les trois opinions doivent s'unir étroitement dans ce mouvement protestataire, faire agir leurs députés et sénateurs, pour qu'en haut lieu on résolve la question avec sagesse et économie. Et il n'y a pas de temps à perdre.

11:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passage a niveau |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.