31/05/2007

L'église.

Houdeng-Goegnies - Samedi 27 janvier 1900.

 

La vieille église de disparaître dans peu de devenus insuffisants pour Houdeng-Goegnies va temps. Les bâtiments la population, qui a probablement actuels sont augmenté dans de notables proportions. D'ailleurs, les murs sont très lézardés en plusieurs endroits et les voûtes se trouvent en déplorable état.

 

Cette, église n'est pas bien remarquable au point de vue archéologique. Elle possède une tour qui servait autrefois de portail et qui date du quinzième siècle.

 

000A10~1

L'ancienne église de Houdeng-Goegnies avec l'entrée du cimetière.

 

La mise en bon état nécessiterait une dépense considérable, car la charpente est vermoulue et la flèche menace ruine.

 

Des pourparlers sont engagés entre le Conseil de fabrique et le Conseil communal pour mettre fin à une aussi regrettable situation.

 

On n'ignore pas que la construction d'une nouvelle église occasionnerait une forte dépense, mais les débours seraient compensés en partie par la vente des terrains occupés en ce moment par l'église, terrains qui seraient certainement achetés à des prix très rémunérateurs.

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eglise |  Facebook |

30/05/2007

Chrysostome Lecrinier.

Houdeng-Goegnies - Lundi - Mardi 15-16 janvier 1900.

 

Une des figures les plus connues du Centre, "Tome", comme l'appellent familièrement ses amis, enchante tous ceux qui l'approchent. Tout rond, les yeux clairs, le coeur sur la main, "Tome" vous conquiert dès l'abord, par sa charmante jovialité.

 

lecrinier~1

En-tête de lettre de la brasserie de Chrysostome Lecrinier.

 

Fils de ses oeuvres, ne se laisse pas absorber tout à fait par les affaires. Il a des mots drôles, d'une saveur toute wallonne, jamais mordants, mais où se retrouve la générosité souriante de son caractère.

 

Né en 1845, il fit de bonnes études moyennes et entra, en 1860, comme employé dans l'industrie. A l'âge de 21 ans, il s'installait comme marchand de charbon, réussissait à force d'activité et fondait, enfin, une brasserie et malterie, qui devait occuper le premier rang dans les établissements similaires du Centre. 

 

Aussi, M.Lecrinier est-il devenu autorité dans le monde de la brasserie. Il ne s'est pas moins distingué sur le terrain de l'industrie. Commissaire des charbonnages de La Louvière et Sars-Longchamps en 1884, il était promu administrateur en 1890. Depuis, il a été successivement nommé: Administrateur de la Poudrerie de Casteau et des Ateliers du Midi à Charleroi, à Marcinelle; président du collège des commissaires des Ateliers et Fonderies et Karwitz (Russie), ainsi que des Aciéries Néerlandaises de Terneuzen.

 

Ajoutons qu'il est propriétaire pour un tiers de la grande brasserie de Morialmé, dont il a la direction.

 

En politique, l'excellent "Tome" - pardon, homme! - est un libéral de vieille roche, sincère, dévoué. Il fut échevin et conseiller communal à Houdeng-Goegnies de 1888 à 1893.

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : entreprise, brasserie |  Facebook |

29/05/2007

A la gare.

Houdeng-Goegnies - Mercredi 10 janvier 1900.

 

L'aménagement de la gare d'Houdeng, décidé depuis longtemps, devient en ce moment de la plus grande nécessité.

 

Les manoeuvres des trains et le déchargement des grosses marchandises ne peuvent se faire sans grandes difficultés.

 

06019_GARE~1

La gare de Houdeng-Goengies.

 

De plus, la station actuelle et le hangar aux marchandises nouvellement construit, ont été exécutés sur un emplacement beaucoup trop exigu.

 

Ce qui retarde en ce moment l'aménagement de la gare, est un procès d'expropriation de terrains datant de 1892.

 

L'Administration des chemins de fer ne pourrait-elle pas faire le nécessaire pour faire liquider le plus tôt possible cette affaire?

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Bâtiments publics | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gare, chemin de fer |  Facebook |

28/05/2007

Les égoûts.

Houdeng-Goegnies - Mercredi 10 janvier 1900.

 

Un avant-projet de construction d'égouts dans différentes rues de notre localité, vient d'être approuvé.

 

Le montant de ces travaux s'élève à 90.000 francs.

 

Cet avant-projet comprend la construction d'égouts dans les rues suivantes: rue des Deux Communes, rue de Scailmont, rue du Trieu-à-Vallée, chemin des Brasseurs, rue Saint-Donat, chemin des Postes, rue de la Corderie, rue de la Chaussée (depuis la rue des Trieux jusqu'à la rue de la Tombelle), rue de la Ronce, rue de l'Abattoir, ruelle Wache.

 

L'exécution de ces travaux sera répartie en plusieurs exercices.

 

On vient également d’approuver le projet définitif pour le voûtement du Rieu Baron.

 

Le projet s'élève à 9.600 francs. Cette somme sera payée par les communes de Houdeng-Aimeries et de Houdeng-Goegnies, au prorata des longueurs voûtées.

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : egouts |  Facebook |

27/05/2007

Walter Basset et Cie.

Houdeng-Goegnies - Mercredi 10 janvier 1900.

 

Les vastes ateliers de construction, que la firme Walter Basset et Cie, de Londres, installe en ce moment en face de la gare, seront mis en marche prochainement.

 

Cet établissement sera monté d'après les derniers perfectionnements.

 

boulonnerie basset~1

En-tête de lettre des Boulonneries Basset.

  

Les machines motrices et autres viendront de l'Angleterre.

 

Cette usine s'occupera de la construction de charpentes, pièces de machines, ponts métalliques, etc.

 

La direction en sera confiée à M. l'ingénieur Hitchins, l'inventeur de la grande roue de l'Exposition de Paris.

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : entreprise |  Facebook |

26/05/2007

Les vicinaux.

Houdeng-Goegnies - Lundi - Mardi 29-30 août 1898.

 

Hier dimanche, nous sommes allés à Houdeng-Goegnies, pour revoir les travaux qu'on exécute le long de la Chaussée.

 

La Société Nationale des Chemins de fer vicinaux, dont le siège est à Bruxelles, (nous précisons afin qu'il n'y ait pas de confusion dans la pensée du personnel), fait procéder, en ce moment, ainsi que nous l'avons déjà dit, au placement d'une seconde voie, et ce, malgré l'opposition des habitants et de l'Administration communale.

 

10021_CHAUSSEE_RUE_DES_TRIE~1

Le tramway vicinal à l'angle de la chaussée et de la rue des Trieux.

 

Cette opposition vient surtout du danger pour les riverains, danger existant déjà mais qui va s'accroître, obligeant les uns et les autres, à une surveillance constante qui ne pourra peut-être pas éviter que des malheurs se produisent, le placement de cette seconde voie nécessitant le rétrécissement des trottoirs.

 

Le renouvellement du pavage est également fait, et des habitants à qui nous avons causé, se plaignent amèrement de la lenteur avec laquelle il est procédé à ce travail; la circulation sur les deux trottoirs, en effet, est obstruée, et beaucoup de maisons sont bloquées.

 

A certains endroits, la circulation des piétons, outre qu'elle doit s'accomplir dans une poussière infecte, en quantité considérable, est très difficile, et celle des véhicules absolument dangereuse. Depuis trois semaines, certaines habitations ont sur leur devanture des monts de terre qu'on ne paraît guère disposé à enlever de sitôt. L'exercice du commerce, dans ces conditions, est entravé et il en résulte un grand préjudice pour les négociants et cafetiers qui mettent tous leurs ennuis, bien à tort, sur le dos des édiles de Houdeng-Goegnies.

 

Ceux-ci, avant que cette situation ne soit faite à leurs administrés, ont rempli leur devoir, et en l'occurence, les autorités communales font tout ce que la loi leur donne le droit de faire, pour parer à ces inconvénients.

 

M.le bourgmestre Houtart, le commissaire de police et son personnel sont constamment sur les lieux, mais nonobstant procès-verbaux et observations, la situation perdure. Un cantonnier a été mis en permanence, mais malgré toute la vigilance qu'il déploie, il reste impuissant à obtenir la moindre amélioration.

 

Commerçants et voituriers sont indignés, et avec raison, mais qu'ils sachent donc que c'est l'Etat seul, à qui la route appartient, qui est ici en cause. Ils ont, paraît-il, l'intention de réclamer judiciairement des dommages pour le préjudice leur causé. Ce leur sera une réparation mais la situation présente peut durer longtemps encore et nous appelons sur celle-ci la sérieuse attention des fonctionnaires des Ponts et Chaussées.

 

Il semble que les autorités communales  -  qui connaissent pourtant bien les besoins des habitants - n'aient plus rien à dire dans des questions où les intérêts de leurs administrés sont en jeu.

 

Une intervention énergique du pouvoir compétent est absolument indispensable pour amener une prompte solution, véhémentement réclamée par tous les riverains de la Chaussée.

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chaussee, tram |  Facebook |

25/05/2007

Abattoir public.

Houdeng-Goegnies - Dimanche 4 juillet 1897.

 

L'ouverture de l'abattoir public a eu lieu jeudi matin 1er juillet.

 

091HG_ABATTOIR_COMMUNAL~1

L'abattoir communal: vue de la cour intérieure.

 

Construit avec tous les derniers perfectionnements, cet abattoir comprend l'habitation pour le surveillant avec bureau, le bâtiment des échaudoirs, le bâtiment d'écurie, étables et remises, le bâtiment des porcheries, tuerie des porcs et échaudoir des chevaux et un lazaret pour les bêtes malades.

 

La construction de tous ces bâtiments a coûté une cinquantaine de mille francs.

17:01 Écrit par La Petite Louve dans Bâtiments publics | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : abattoir |  Facebook |