28/11/2007

Pas de blague, hein!

La Louvière - Vendredi 24 janvier 1913.

Le correspondant du Centre au "Peuple" - le citoyen Eugène Rousseau pour ne pas le nommer - constate que de nombreux vols de poules et de lapins sont commis nuitamment dans différentes communes du Centre.

Il demande au lieutenant de gendarmerie du district du Centre qu'il veuille bien prendre des mesures en conséquence - puis il ajoute: "Ce serait peut-être aussi l'occasion de mettre la garde civique sur pied, pour un autre motif que pour marcher contre les grévistes."

Ah! non, tout ce que vous voulez, mais pas ça... On voit bien que le compagnon rédacteur du moniteur socialiste n'a pas l'honneur d'appartenir au corps d'élite de la garde civique. Mais la raison que l'on dévalise les clapiers ne nous semble pas suffisante pour poser un lapin de cette dimension aux braves gens de la milice citoyenne. C'est le cas de le répéter: ous qu'y a d'l'Eugène, y a pas d'plaisir...

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vol |  Facebook |

24/11/2007

Ivresse.

La Louvière - Lundi-Mardi 18-19 novembre 1912.

Dimanche matin, vers 7h.30, l'on a ramassé sur le trottoir, au coin des rues de la Chaussée et de Kéramis, un gamin d'une douzaine d'années ivre mort. On le transporta immédiatement dans une maison de la rue Basse, pendant que ses compagnons allaient prévenir les parents qui vinrent le chercher.

Il résulte de l'enquête à laquelle il a été procédé, que ce jeune homme, occupé aux Verreries de Manage, a été saoulé par son souffleur. Il était assez grièvement brûlé à la main droite.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Une surprise désagréable.

La Louvière - Lundi-Mardi 18-19 novembre 1912.

Au cours de la nuit de samedi à dimanche, l'un de nos jeunes et distingués concitoyens a été affligé d'une surprise désagréable. Ayant assisté, au Théâtre, à la fête du Cercle choral mixte, il était rentré sous l'excellente impression que lui avait laissée "Ode à la joie"... Mais elle fut courte, sa joie.

330LL_PLACE_COMMUNALE

Il ne tarda pas, en effet, de constater que durant son absence, d'audacieux malandrins avaient pénétré dans son poulailler et avaient enlevé une douzaine de poules magnifiques. Les audacieux cambrioleurs avaient dû tuer sur place plusieurs des volatiles, car on remarquait sur le sol des plumes et du sang.

Franc, décidé, notre concitoyen battit les environs de sa demeure, mais sans succès. Ce matin, il alla se plaindre à la police qui, aussitôt, ouvrit une enquête. On est sur la piste des coupables, n'a-t-on déclaré. Souhaitons qu'on ne tarde pas à les pincer.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/11/2007

C'est l'adoration.

La Louvière - Mercredi 30 octobre 1912.

Cette nuit, vers deux heures du matin, les habitants de la place Communale furent brusquement tirés de leur sommeil par des chants et des cris partis de l'enceinte entourant la statue Mairaux.

Des "cocoricos" retentissants troublaient le silence de la nuit. Ils étaient poussés par trois jeunes gens assis sur les marches de la statue.

329LL_PALAIS_DE_JUSTICE
 

Piqués de curiosité et voulant se rendre compte du genre de ces volatiles nouveau jeu, des personnes suivirent les noctambules et les virent entrer, devinez où? Mais non, ne vous donnez pas cette peine... Ces aimables personnes entrèrent tout bonnement à l'église, où on les vit s'agenouiller pieusement. Elles venaient faire leur heure d'adoration!!

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mairaux |  Facebook |

17/11/2007

Autour d'un "stron"...

La Louvière - Mardi-Mercredi 8-9 mars 1910.

Mardi matin, à l'angle des rues du Commerce et de la Loi, s'est produit une scène qui a failli tourner au tragique.

Deux ramasseurs de "stron" discutaient autour d'un petit tas ornant le beau milieu de la chaussée.

- C'ess't à mi, cè stron-là!

- Dju l'avoue vu d'vant vous!

On en arriva bientôt aux coups et il s'en fallut de bien peu que l'un des ramasseurs de crottin de cheval ne reçut sur la tête un formidable coup de pelle. Léon Jongen, l'afficheur, étant intervenu, eut la figure labourée d'un coup de manche de fouet.Finalement, la police dut être réquisitionnée pour mettre à la raison les deux irascibles et trop bouillants marchands de "strons".

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Une defunte de 400 livres.

La Louvière - Mercredi 14 février 1912.

Lundi après-midi ont eu lieu les funérailles d'une pauvre femme du quartier de Bouvy, qui pesait plus de 400 livres. Le cercueil avait des proportions telles que l'on dut entailler la muraille de la mortuaire pour élargir la porte. Le dit cercueil ne put être chargé sur le corbillard, et l'on dut recourir à un camion pour le transport de la défunte au cimetière.

Quoique les funérailles fussent religieuses, le clergé dut chanter les absoutes autour du camion, les porteurs n'ayant pu opérer le déchargement au temple religieux, devant réserver leurs forces musculaires pour la mise en terre au cimetière, où l'opération ne fut pas des plus faciles.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2007

Un bateau qui sombre.

La Louvière - Vendredi 5 décembre 1902.

Aujourd'hui jeudi matin, a 10 heures, un bateau chargé de charbon se trouvant amarré à l'endroit dit : "A l'île du Diable", vis-à-vis du quai de l'usine de Mr. Boël, a sombré.

Un trou existant dans le fond du bateau, l'eau y a pénétré et a provoqué l'accident. On a pu heureusement sauver le mobilier du batelier, qui s'appelle Auguste Desmet, marié sans enfants.

Le bateau, qui contenait pour environ 1500 francs de charbon, était assuré. Il s'appelait "La Panne". Il se disposait à partir pour Bruxelles.

Dès demain on commencera les travaux pour retirer du canal le bateau et le charbon.

282LL_PALAIS_DE_JUSTICE_ET_

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Canal du Centre | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |