05/01/2008

Rage flamingante.

La Louvière - Dimanche 30 juillet 1922.

Un ouvrier de La Louvière, actuellement occupé en Flandre, nous disait la propagande effrénée faite en certains endroits par les flamingants. Il surveille là-bas des travaux. Il donne ses ordres en français. Des ouvriers redoutent de lui répondre dans la même langue.

Il nous disait avoir entendu des fillettes reprocher à des ouvriers de ne pas se servir de la langue flamande. On ne se doute pas de cela de ce côté-ci de la barrière...

17:30 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ooooh que si… …on s'en doute quand on habite comme moi une des communes de la périphérie bruxelloise peuplée par 85% de francophones mais qui a été flamande depuis l'époque des cavernes… Vouée aux plantations de chicons et de cons chiants qui vous pourrissent la vie insidieusement. Vous perdez un procès pour raison linguistique et contre toute attente… Les flics vous ratent pas … On vous fait quelques misères au quotidien. Mais évidemment, depuis La Louvière ou Charleroi où j'ai d ela famille, on ne m'a jamais cru! Tout ça c'était des problèmes de bruxellaires… Mais maintenant ces problèmes rattrapent tous les francophones du pays et vous commencez à comprendre… Ce n'est qu'un début. Merci de l'avoir dit! Cordialement, Amadues.

Écrit par : Amadeus | 06/01/2008

Les commentaires sont fermés.