22/06/2008

La vie chère.

La Louvière - Samedi 2 septembre 1911.

  

Les manifestations ont continué jeudi soir dans tous les quartiers de La Louvière. Des femmes armées de bâtons, sont allées stationner en face de la demeure des fermiers et des laitiers, empêchant les clients d'entrer ou sabotant les marchandises de celles qui sortaient. Au quartier du Hocquet, des bagarres se sont produites. Un groupe de femmes était précédé d'une grosse caisse et d'un tambour. Vendredi matin, les scènes de la veille se sont renouvelées. De nombreux laitiers ne sont plus sortis et les Louviérois qui ont voulu blanchir leur café ont dû, grâce à des ruses d'apaches, faire prendre leur lait dans les fermes. Certaines de celles-ci sont gardées par la gendarmerie. Vers 10 heures du matin, un cortège de femmes est remonté la rue Hamoir et aurait fait un mauvais parti à une charrette de laitier sans la présence de gendarmes et de policiers. Cesfemmes, qui ne le prenaient pas trop au tragique, ont alors posé devant... l'objectif. Ce groupe ne sera pas... laid, il sera en tous cas pittoresque.

10:30 Écrit par La Petite Louve dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prix, lait |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.