20/07/2008

Des urinoirs! Des urinoirs!

La Louvière - Mercredi-Jeudi 2-3 novembre 1921.

 

Combien de temps, ô illustres édiles communaux, ferez-vous encore attendre vos administrés et le public en général, pour leur donner ces édicules de salubrité si urgents?

 Pour se rendre compte de cette nécessité si impérieuse, il suffit de voir, dans certaines rues du centre de la ville, ces petits coins isolés, où on met précisément une "défense d'uriner" pour constater qu'il est des moments ou l'on ressent le besoin pressent de se soulager, malgré la défense, parce que ce sont précisément là des endroits propices: des enfoncements de portes dans des murs, ou le long des murs de clôtures ou un coin de ruelle; c'est là précisément où un urinoir devrait être installé, et il suffirait, pour cela, d'une grille et d'un simple isoloir n'encombrant pas le trottoir, pour rendre les services espérés. A la sortie du théâtre, des cinémas particulièrement, on peut voir par l'arrosage peu hygiénique qui se fait, combien tous ces petits endroits sont indispensables. 

Certains de ces trottoirs ainsi arrosés sont lavés par leurs propriétaires. Et cela reste sale et d'une odeur d'ammoniaque "sui guineris". Pour ce qui en est de la dépense nécessaire à ces petits travaux, cela ne doit pas être invoqué comme obstacle, car on fait parfois des travaux de voierie moins utiles et moins nécessaires; alors, on ne lésine pas sur les frais cependant.

 Est-il concevable qu'une ville comme La Louvière, où il y a une si grande circulation, soit presque entièrement dépourvue d'urinoirs? Et, d'autre part, est-il possible qu'aucun conseiller communal ne se soit jamais aperçu de ce besoin?

19:00 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : urinoirs |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.