13/08/2008

Croquis

La Louvière - Mardi 20 octobre 1925.

 

J'ai voulu connaître l'âge de Victor et j'ai consulté la liste électorale. J'ai lu: "Né à Saint-Vaast le 2 mars 1854".Né à Saint-Vaast, parce qu'au moment de sa naissance, La Louvière n'était encore qu'un hameau: mais il est, en réalité Louviérois, puisque, comme il le dit lui-même, est "né massif de Baume". Est tellement Louviérois qu'il est de ceux qui prétendent que c'est Baume qui a donné naissance à La Louvière. Il vous prouvera, du reste, par des documents authentiques, qu'à une voix près, le centre administratif de notre ville, lors de sa fondation, aurait été porté sur les rives du Rieu de Baume. Et La Louvière n'aurait été qu'un vulgaire hameau... Traditionaliste par excellence, ne veut pas quitter ce quartier, où il est, du reste, entouré d'une affection et d'une estime peu communes. A gardé une verdeur extraordinaire. C'est probablement parce qu'il a été à l'Ecole militaire, qu'il fut officier instructeur des gardes civiques et qu'il remplit les fonctions de moniteur des gymnastes du Cras-Culot et de la Ville de Houssu. A d'ailleurs toujours aimé les militaires. Au point que lorsqu'on construisit la nouvelle gendarmerie, il fit bâtir sa maison actuelle à côté et eût l'insigne honneur de pouvoir percer une porte dans la cour de la caserne, pour permettre aux gendarmes d'aller se désaltérer aux sources de sa cave renommée. Etait anciennement coiffeur! Dans le temps, exerçait même des talents de grimeur en noircissant de cirage le visage des gamins, les mardis de ducasse. Avait aussi l'habitude de leur enduire la figure de sirop et d'y coller des plumes... N'a pas gardé rancune à La Louvière de ce que la commune ne soit pas à Baume; n'a jamais manqué d'assister à une séance du Conseil communal, dont il est souvent l'unique auditeur. A même entrepris spontanément et sans aucune préoccupation d'intérêt pécuniaire, la tâche importante et cependant dédaignée de nos édiles, d'archiviste communal. Consigne dans plusieurs gros volumes tous les faits administratifs, politiques ou autres, qui se sont passés dans la commune depuis sa fondation. A des pages tantôt drôles, tantôt pathétiques, sur les faits les plus divers. Vous y trouvez enregistrés: l'inauguration du monument Mairaux, la déportation des hommes en Allemagne, le nombre d'aventures amoureuses du célèbre étalon Rêve d'Or, les grèves des charbonnages d'Houssu, les sections des conduites d'eau dans les différentes rues de La Louvière, la date de naissance des maçons qui ont posé la première pierre des principaux édifices louviérois, etc., etc., etc. Il montre ses archives à ses intimes ou à leurs amis. Quand on est encore plus intime, il vous offre un cigare d'avant-guerre. Devait en avoir une fameuse collection; prétend cependant chaque fois qu'il vous en présente un, que c'est le- dernier... Porte sur la tête une calotte et sur la figure une grande moustache â la hussarde, qu'il brosse fréquemment du revers des doigts, crache légèrement du bout des lèvres dans son comptoir, en vous servant une "saison". Pose l'index sur le front à la manière de "Je sais tout" chaque fois qu'il vous communique un souvenir intéressant. Est amusant au possible et est le boute-en-train des excursions qu'il effectue périodiquement avec les gens de son quartier.  Prétend et doit avoir raison, que sa cave et les soins donnés, procurent à sa bière une qualité égalant celle de la saison d'avant-guerre. Beaucoup de gens habitant même à une lieue vers le sud-est de notre ville, préfèrent ne pas prendre le tram au Drapeau Blanc, pour aller déguster un kilo chez Victor. (Le kilo est une mesure de capacité qui équivaut à une pinte jaugée). Il a tellement conservé les vieilles habitudes qu'il ne parvient pas à mettre le prix de ses consommations au taux de l'index-number. Sans vouloir faire de la réclame, nous vous invitons â aller vous en rendre compte... Vous ferez ainsi connaissance du type louviérois le plus original…, et le plus sympathique.

19:45 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.