30/09/2008

Les taudis.

La Louvière - Mercredi 6 août 1930.

 

Une lèpre, un fléau presque, que l'après-guerre a introduit chez nous. Au début, il fallait bien permettre aux sans-logis de s'abriter comme ils le pouvaient et des dérogations aux règlements furent consenties. La crise des logements, loin de s'atténuer s'est aggravée, certains citoyens peu scrupuleux ont exploité cette misère, l'état physiologique d'une partie de la population a fait le reste; peu à peu, le mal a empiré et l'on se trouve devant une situation malsaine, un danger qu'il faut conjurer. 

Si la suppression complète des baraquements et autres habitations de fortune ne peut pas être envisagée actuellement, des mesures d'assainissement vont être prises sans retard. Une enquête se poursuit à ce propos.


02002LL_WAGON_120 [Web520] 

Intérieur du wagon n°120 à la rue Anseele vers 1930-1932.

18:00 Écrit par La Petite Louve dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : habitat, wagon, taudis, roulotte |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.