06/10/2008

Des visiteurs ponctuels.

La Louvière - Mercredi 17 juin 1931.

 

Ce sont les singes qui, chaque année, dès le samedi de la kermesse, viennent provoquer les mêmes rassemblements de badauds autour de l'orgue de Barbarie - ô combien! - sur lequel ils font valoir leurs talents de simulateurs mélomanes. Avec une sérénité amusante, ils se coiffent de leur képi à plumes, tels des musiciens très bien cotés, et ils tournent une manière de moulin à café, raclent un simili violon, ou battent des cymbales, tandis que la mécanique moud inlassablement "J'ai rêvé que j'habitais dans ton coeur", "Guillaume Tell" ou "Le Régiment de Sambre-et-Meuse". Et tous les cent mètres, la scène recommence, les chers petits singes n'ayant que le temps du parcours pour gratter leurs puces.

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Festivités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : singe, ducasse, kermesse |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.