12/02/2009

L'inauguration du parc.

Mercredi 7 septembre 1898.

C'est par un temps splendide qu'a eu lieu dimanche l'inauguration du Parc de La Louvière. 

A deux heures et demie les sociétés participantes, l'Harmonie, les Choeurs de Kéramis, l'Harmonie Ouvrière, l'Emulation et les Fanfares de Kéramis, étaient réunies à l'Hôtel de Ville, où elles ont été reçues par M. le Bourgmestre Gilson, assisté de M. l'Echevin Selvais, MM. Diffloth, président du comité organisateur, et Fernand Debaise, président de la Jeunesse, étaient présents. 

Après que le vin d'honneur eût été offert aux membres des sociétés, on s'est remis en marche et à 3 heures ½, on arrivait au Parc. 

10031LL_ENTREE_DU_PARC10 [Web520]

Celui-ci offrait à ce moment le plus riant aspect; aux abords, sur tous les chemins, il y avait foule de promeneurs. Bientôt, le Parc était rempli par des cohues de visiteurs, et tout autour du kiosque s'installaient les dames, dont les toilettes claires, dans ce décor de verdure, présentait un coup d'oei1 charmant. 

M. l'architecte Gaudier, de Houdeng, a tiré le meilleur parti possible du terrain mis à sa disposition; certes le parc est spacieux mais arrangé comme l'a su faire M. Gaudier, il paraît plus grand encore, et il constitue un délicieux endroit pour aller au bon de l'air, prendre quelque repos.  

Le panorama qu'on découvre de là, vers Baume, Longtain, est splendide, on ne pouvait mieux choisir. D'autre part, on a élevé partout de nombreuses et coquettes habitations, et à cette occasion, rappelons que la Maison-Tombola, de la Société des Anciens Militaires du Centre est construite dans ce quartier. Quand la nouvelle artère - dont l'ouverture a été décrétée il y a quelque temps par nos édiles - sera établie, ce sera parfait. 

On sait que le terrain du Parc qui compte plus de 500 mètres de magnifiques avenues bordées déjà de belles pelouses, a été cède gracieusement par M. Raoul Warocqué, qui a également fait don des terrains nécessaires a l'établissement des chemins adjacents. 

Ce furent ensuite les prestations des différentes fanfares et il était sept heures quand cette partie de la fête a été terminée. 

328LL_PARC_KIOSQUE [Web520]

A 8 heures et demie, le bal s'ouvrait. 

Le Parc à ce moment, envahi par des cohues, était illuminé et présentait un aspect absolument féerique. Les lueurs des feux qu'on allumait par intermittence, se reflétaient sur les murs du couvent, donnant à ce beau coin de La Louvière, un aspect tout à fait original et d'une réel le beauté par la magnifique soirée dont nous étions gratifiés. 

Illumination superbe, répétons-le, et qui vue, à quelque distance, semblait plus belle encore. 

Ce qu'on a dansé, il est bien inutile de le dire. Si les musiciens, en notre gaie cité, ne se lassent guère, les danseurs et surtout les aimables danseuses, ont tout autant d'intrépidité, et la fête ne s'est terminée que fort tard dans la nuit.

Ajoutons que toutes les maisons du quartier étaient pavoisées: chaque habitation avait son drapeau, et le soir, chaque façade était éclairée de lanternes vénitiennes.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : parc |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.