14/03/2009

La voirie Louviéroise.

Mercredi 9 mars 1927.

Les Louviérois ne vont guère se balader du côté du Rieu de Baume. Ils seraient agréablement surpris d'une part, profondément désolés d'autre part. 

La surprise d'abord. On construit dans ce quartier, et on construit bien. Une dizaine de demeures nouvelles viennent d'être terminées ou sont en voie d'achèvement. Certaines de ces constructions nouvelles affectent la forme du chalet et l'une d'elles, pimpante, semble avoir bien mérité son titre de "Villa des Hirondelles". 

La désolation ensuite... Ils constateraient les Louviérois, que la voirie est dans un état pitoyable. Les chemins sont malpropres, repoussants. Rue du Rieu de Baume, il convient peut-être d'attendre que les maisons actuellement en cours de construction soient achevées pour l'arrangement de la voie publique. Mais en attendant, on ferait bien d'éclairer ce quartier, plongé le soir dans la plus complète obscurité. L'on a bien amené trois perches en vue de l'éclairage, il y a environ un mois; mais c'est manifestement insuffisant. 

La rue Nouvelle, où i 1 y a déjà une douzaine de maisons, se trouve dans un cul de sac. Le prolongement de cette artère vers la rue des Champs, est prévu depuis longtemps, mais on ne bouge pas. Il y a là des travaux à faire pour que les habitants n'aient plus d'eau dans leurs caves.

Le citoyen échevin est venu sur place. Il connaît la situation. On va donc agir... Du moins espérons-le. 

Au carrefour de la rue Gambetta et de la rue d'Italie, on agit déjà. Deux ouvriers de la ferme des boues, armés d'"escoupes" sont à enlever la "berdouïe" qui tapissait le chemin. Ce n'est vraiment pas dommage. . .

21:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : italie, rue, nouvelle, rieu, gambetta, baume |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.