12/05/2009

Le nouveau central téléphonique (2)

Samedi 5 juillet 1930.

Le terrain sur lequel le nouveau bureau central téléphonique a été édifié, est, depuis avant-guerre, la propriété de l'Administration. A cette époque, on avait reconnu la nécessité d'installer, dans un local spécial, un service qui, de jour en jour, prenait de l'extension. 

Pourquoi ne l'a-t-on pas fait? Est-ce encore une des conséquences de l'ostracisme administratif qui, depuis toujours, pèse sur La Louvière? 

Vint la guerre et l'après-guerre. 

Pourquoi ne s'est-on pas mis à l'oeuvre dès 1919? 

Pourquoi n'a-t-on pas profité de cette période où les matières premières et la main-d'oeuvre étaient à des prix abordables. 

Pour vous conter ce pourquoi, il faudrait la plume d'un Jules Renard, qui vous décrirait le voyage d'un plan dans les différents bureaux d'un service, et vous expliquerait l'ascension et la descente d'un immeuble qui, sur ce plan, a eu à différentes reprises deux étages. 

Il n'y avait pas de motif pour que le jeu de cache-cache auquel on se livrait ne continuât pendant quelques années encore, si M. Lippens n'y avait mis fin en exigeant un plan définitif, endéans les 48 heures. 

Il eut le plan. Mais des années avaient passé et nous devons payer bien cher, à présent, les petits jeux de M. Lebureau. 

Et pendant ce temps-là, le service téléphonique fonctionne dans un local, insalubre au possible, où l'on doit geler en hiver et rôtir en été.

20:15 Écrit par La Petite Louve dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : telephone |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.