18/05/2009

Au téléphone

Samedi  6 février 1932.

En vue de faciliter l'échange des communications inter locales, la Régie des T.T. vient d'instaurer un service direct dans les relations entre les abonnés de La Louvière et ceux de Bascoup, Binche, Ecaussinnes, Manage et Le Roeulx. 

A cet effet, le demandeur est relié au bureau central destinataire, à qui il demande le numéro du poste à obtenir. En vue d'éviter des incidents, des fausses manoeuvres, des retards, etc., il est souhaitable que les abonnés procèdent uniformément. 

Supposons qu'un abonné de La Louvière désire être mis en communication avec l'abonné 170 à Bascoup. 

L'abonné de La Louvière décroche le récepteur et, lorsque la téléphoniste lui a répondu, il lui dit "Bascoup"; l'opératrice, après avoir répété "Bascoup", établit le reliement demandé. 

Dès que Bascoup répond, l'abonné de La Louvière énonce le numéro demandé, "170"; le préposé du bureau de Bascoup répète ce numéro et lui livre la communication. 

Il peut arriver que le poste demandé ne réponde pas; dans ce cas, l'abonné de La Louvière agite lentement et à intervalles réguliers la fourche de son appareil téléphonique, afin d'appeler l'attention de l'opératrice de La Louvière. L'intervention de cet agent fixera le demandeur sur la possibilité d'atteindre ou non son correspondant. 

Il est à remarquer que les communications inter locales dont il est question ci-dessus sont taxées au prix des communications des abonnés d'un mime réseau (0fr.40) et qu'elles ne peuvent, logiquement nécessiter des manoeuvres ou un assujettissement du personnel, supérieurs à ceux imposés par les communications locales.

20:30 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : telephone |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.