26/09/2009

Un vatse projet

Mercredi  5 février 1908.

Un tunnel de 257 mètres - La question des passages à niveau résolue - La passerelle de la Chaussée supprimée. 

De grands projets sont en ce moment étudiés par les autorités compétentes pour l'amélioration et l'embellissement de La Louvière. Il y a non seulement la distribution d'eau potable et la gare aux voyageurs qui passionnent en ce moment nos concitoyens, mais encore la question du passage des trams à la rue de la Chaussée, qui paraît avoir fait un pas de géant en avant. 

Plusieurs projets avaient été soumis au Conseil communal, mais celui-ci, à l'unanimité de ses membres, avait repoussé la proposition de construction d'un viaduc qui, tout en incommodant les riverains, aurait désagréablement déparé l'entrée de notre cité. 

La Société nationale des chemins de fer vicinaux tint compte de l'avis défavorable de nos édiles, et son directeur-général, M. de Burlet, convoqua ces jours derniers une réunion à laquelle assistaient notamment notre député, M. Pol Boël, conseiller communal et notre Bourgmestre, M. Sylvain Guyaux. 

Un projet fut soumis. Nous avons pu en prendre connaissance ce matin à l'Hôtel de Ville et croyons pouvoir affirmer qu'il fera tomber toutes les oppositions. 

Il s'agit d'un tunnel qui prendrait naissance en deçà du raccordement au rivage des charbonnages de La Louvière et Sars-Longchamps. Il serait à ciel ouvert sur une distance de 87 mètres. Il entrerait sous terre pour traverser les passages à niveau, courrait ainsi sur une longueur de 112 mètres et irait reprendre le niveau rue des Houdeng, après avoir fait à nouveau 58 mètres à ciel ouvert. Les parois du tunnel seraient recouvertes de carreaux blancs. L'éclairage électrique serait établi. La nuit, aux deux extrémités, le tunnel serait fermé au moyen de solides portes. 

Trois niches seraient aménagées dans le tunnel pour servir d'abri au personnel occupé à l'intérieur du souterrain. 

Il y aurait, de chaque côté du passage à niveau du chemin de fer de l'Etat, des escaliers d'accès au tunnel pour les voyageurs, avec quai d'embarquement. De larges trottoirs seraient aménagés à cet endroit pour les voyageurs, qui ne devraient plus attendre le passage des trains et se verraient d'autre part dispensés de gravir la passerelle, celle-ci devenant dès lors inutile.

Le coût de ce projet serait moins élevé que les autres. On pense que le devis ne dépasserait pas 300.000 francs. 

Nos lecteurs apprécieront l'importance de ce projet qui, tout en permettant un service intensif des trams, éviterait aux piétons et aux personnes se rendant en notre gare de longues stations devant les barrières toujours fermées du passage à niveau de l'Etat. 

Monsieur Boël, de même que Monsieur Guyaux, nous ont dit leur espoir de voir ce projet réalisé à bref délai. Tout le monde s'en réjouira.

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.