26/10/2009

Le passage à niveau

Mardi 18 février 1930.

L'on continue à se plaindre, non sans raison, du malaise que crée dans la circulation, le passage à niveau du chemin de fer à la Chaussée. Samedi., la barrière est restée close pendant plus d'une demi-heure. Elle est restée fermée treize minutes sans qu'il passe un train. 

Samedi soir, le Conseil communal a tenu une séance officieuse pour s'occuper de la question. La Chambre de Commerce et d'Industrie du Centre était représentée à cette entrevue par MM. Léon André, Pierre Hiard, Marcel Tock et Grollinger. 

M. Ghislain, bourgmestre, présidait, et un grand nombre de conseillers communaux étaient présents.

L'on a examiné différents projets. Des échanges de vues se sont produits. Mais l'assemblée ne s'est pas mise d'accord sur un projet déterminé. Il est, d'autre part, acquis, que les Ponts et Chaussées ont un projet, mais que celui-ci serait toujours à l'état de projet. 

Une réunion du Conseil communal, à laquelle l'on conviera les sénateurs et députés de la région, sera incessamment convoquée. 

En attendant, l'on continue à faire le pied de grue devant l'obstacle. Et du train dont vont les choses, ce sera encore pour longtemps...

19:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passage a niveau |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.