14/11/2009

La nouvelle signalisation

La Louvière - Mardi 22 janvier 1935.

Le carrefour du Drapeau Blanc, si vivant les jours de marché, a connu ce jour une animation particulière. L'Administration communale mettait en service la nouvelle signalisation routière. 

On sait que des poteaux aux feux rouges et verts ont été installés aux différents carrefours. Cette signalisation, plus moderne, remplacera la tourelle dans laquelle manoeuvrait l'agent, tourelle qui était plutôt une entrave à la circulation. 

Les poteaux sont placés au coin des rues convergentes. Chaque poteau comprend deux feux: un feu rouge et un feu vert. 

Les passages sont donnés, alternativement, toutes les trente secondes. La première direction comprend les rues Sylvain Guyaux, Hamoir et de Belle-Vue. La deuxième direction englobe la rue Albert 1er et la place Jules Mansart. La troisième direction intéresse la rue du Temple et la rue de Bouvy. 

Quant aux feux, leur couleur a été fixée par le code de la route. Le rouge indique l'arrêt obligatoire et le vert indique le passage libre. L'emploi simultané des deux couleurs indique que le sens de la circulation va être modifié et comporte l'obligation de s'arrêter devant la ligne d'arrêt. Ce double feu constitue toujours la transition entre l'arrêt et la circulation et vice-versa. 

La première journée de mise en service a marché normalement : les premières hésitations, bien compréhensibles, ont été vite vaincues. Les automobilistes qui passent dans les grandes villes sont d'ailleurs habitués à cette signalisation, créée dans un but de sauvegarde mutuelle, et du conducteur et du piéton. 

Mais, pour que le service se fasse normalement, il était nécessaire que la Société nationale des Vicinaux donne son approbation au changement des arrêts du Drapeau Blanc.

A cet effet, MM. Coppée, directeur provincial, et Hanappe, directeur régional, étaient venus, lundi matin, en compagnie de M. l'échevin Keuwet et du commissaire de police en chef Arnould. 

Ces fonctionnaires ont reconnu qu'il était nécessaire de désencombrer le Drapeau Blanc pour la éviter tout embouteillage. 

Le public, qui a suivi les différentes évolutions des trams, des autos, des attelages, s'était tenu sur les trottoirs, très docilement. Quelques agents surveillaient les endroits où leur devoir les appelait, faisant les observations nécessaires aux conducteurs peu familiarisés avec le jeu des feux. 

Des lignes à la craie, en attendant le cloutage de la route, indiquaient les lieux de passage du public, qui doit traverser lorsque la circulation des véhicules est fermée. Ce passage doit se faire uniquement aux endroits désignés.

En somme, ce peu coûteux système de signalisation était nécessaire. Il est peu coûteux. Et il libérera de nombreux agents qui, avec la circulation intense, étaient nécessaires pour faire respecter les règlements de la circulation.

247LL_DRAPEAU_BLANC

 

18:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voirie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.