05/08/2008

La circulation des piétons.

La Louvière - Jeudi 6 août 1925.

 

L'article premier du nouveau règlement général de police, mis en vigueur à Bruxelles, interdit aux piétons de stationner sur les voies carrossables ou d'y circuler, si ce n'est pour les traverser. Le nouveau règlement prescrit, en outre, aux piétons circulant sur les trottoirs, d'y tenir la droite, afin que sur chaque trottoir se forment deux courants. Jusqu'à nouvel ordre, la police s'abstiendra de dresser des procès-verbaux du chef d'infraction à ces dispositions. Il importe, en effet, tout d'abord, qu'au point de vue dont il s'agit, l'éducation du public ait pu être faite. C'est au personnel de la police qu'il incombera d'inculquer aux piétons des habitudes conformes aux règles établies dans l'intérêt de la circulation et en vue de réduire les dangers de la rue. Les personnes se trouvant inutilement sur la voie carrossable seront invitées par les agents à regagner les trottoirs. Sur les trottoirs mêmes, les passants seront priés de tenir la droite.Voilà, certes, de bonnes mesures à appliquer dans toutes les villes de Belgique. Pourquoi ne ferait-on pas de même à La Louvière.

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : police, circulation, pietons |  Facebook |

01/08/2008

Les véhicules.

Mardi -Mercredi 2-3 juin 1925.

 

Peu à peu, l'on a vu disparaître de nos routes, les véhicules a traction animale. Un jour viendra peut-être où le cheval, qui rendit pourtant tant de services, deviendra l'exception. Ne l'est-il pas déjà devenu? La génération actuelle trouve, elle, tout naturel, qu'il y ait des avions rapides et des autos toujours de plus en plus perfectionnées. Elle n'a pas connu la carriole, devenue un objet de musée, ni le fiacre, aujourd'hui méprisé. L'automobile a rendu impossible toute concurrence.

On a pu voir, aujourd'hui, dans les rues de La Louvière, défiler une exposition ambulante de véhicules à moteurs. Pour les profanes du volant, le succès de curiosité allait surtout à une roulotte, coquette, magnifique, pimpante, remorquée par un tracteur.

 Saluons: c'est le progrès qui passe...

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cheval, circulation |  Facebook |

28/07/2008

Vieilles coutumes.

La Louvière - Samedi 10 janvier 1925.

 

Elles tendent de plus en plus à disparaître. De même qu'il y eut autrefois des crieurs publics - on les ressuscita pendant la guerre et on ne perdra pas de sitôt le souvenir du sympathique et populaire Thadée Duvivier - il y eut aussi des femmes, presque toujours âgées, qui, lorsqu'un décès survenait, allaient de porte en porte, annoncer l'événement, en ayant soin de définir l'état-civil du défunt, y compris le sobriquet s'il y avait lieu, en indiquant le jour et le moment des funérailles. A l'heure actuelle - le progrès a marché dans tous les domaines - on use de la lettre de "faire-part" ou de l'avis nécrologique dans les journaux. La coutume n'a subsisté que dans les villages. Et c'est, aujourd'hui même, nous trouvant dans une localité du Centre, attendant un tram, que nous vîmes une bonne vieille femme, protégée par un ample caban, le parapluie sous le bras, allant de porte en porte, interpellant même les connaissances croisées sur le chemin, et informant d'une voix encore puissante:- on interre dèmain à huit heures el garçon du (ici le "spot")...

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : crieur |  Facebook |

06/07/2008

Les autos-camions.

La Louvière - Mercredi 15 janvier 1919.

La place des Martyrs en était remplie lundi soir. Il y en avait cinq ou six rangées, de toute la longueur de la place. Ce sont, paraît-il, les camions automobiles qui, journellement, vont vers la France prendre les soldats anglais qui doivent séjourner à La Louvière et dans les localités voisines.

 On remarque avec quelle facilité les chauffeurs britanniques font manoeuvrer ces formidables véhicules. On ne signale, en effet, pas d'accidents, en dépit de l'intensité du charroi... On nous dit qu'il y a actuellement 10.000 hommes de troupes à La Louvière et que les camions-autos dont il est question plus haut servent surtout au ravitaillement de la division.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : camions |  Facebook |

04/07/2008

Crieur public.

La Louvière - Samedi 14 décembre 1918.

C'est celui de notre brave et sympathique Thadé Duvivier, qui pendant quatre ans, a été le porte-parole de l'autorité pour nous annoncer le ravitaillement, etc. Thadée est devenu une figure louviéroise. Il est connu sympathiquement de toute la population. Il est obligeant et serviable. Les Louviérois ne l'oublieront pas, quand, dans quelques jours, il ira leur offrir le calendrier où, encadré de vues locales, il est campé de main de maître, son porte-voix au côté. Le Calendrier du Crieur doit figurer en bonne place dans toutes les maisons, chez le plus humble comme chez le plus cossu. N'oublions pas l'ami Thadée. Est-ce en ' bomb ' qui nos quée d'sus l'dos,
Qu 'tout l'monde s'inqueurt sans crii gare
D'sus l'huche, à l’ferniette, comme des sots,
Quée couve est-c' qui no annonce co?
"...Il y a des petotes à la gare. "
 Quand on l'intind t'taveau l'kémin
On pince que c'est tout 's sort 's d'affaires,
Qu'on fra la Paix pou... après d'main,
C'est mieux qu' ça... c'est des pommes de terre
A la gare de La Louvière.
 
272LL_SOUVENIR_DE_GUERRE__1 [Web520]

 Le crieur en 1916.

18:30 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crieur |  Facebook |

24/06/2008

Une lacune comblée.

La Louvière - Samedi 13 juillet 1912.

Il a été fondé à La Louvière une société philanthropique ayant pour but le relèvement des pochards et la remise à domicile des personnes ayant usé outre mesure de boissons fortes ou autres. La S.P.D.I. s'est donnée pour mission d'opérer avec énergie, rapidité et discrétion, les divers transports qui lui seront confiés, à toute heure du jour ou de la nuit, et par tous les temps. 

Divers moyens sont utilisés pour ce service et nous donnons ci-après le tarif:

Enlèvement et remise à domicile:

Sans ménagement: 0,75 fr.

Très délicatement: 1,00 fr.

Sur chaise à porteur: 1,50 fr.

Au moyen d'une brouette et recouvert d'un sac: 1,75 fr.

Au moyen d'une charrette à bras, recouvert d'une bâhce: 2,10 fr.

Au moyen d'une charrette à bras, versé devant la porte: 1,90 fr.

Au moyen d'une charrette à chiens et d'une chaise: 2,50 fr.

Au moyen d'un camion: 3,50 fr.  A noter que le matériel est très bien entretenu et est désinfecté avec le plus grand soin après chaque opération. Les employés sont tenus à la plus grande prévenance envers les clients. Des abonnements sont délivrés au prix de 15 francs pour un an, 9 francs pour 6 mois et 5 francs pour 3 mois. Le nouveau service a été inauguré hier soir et a donné toute satisfaction, tant au patient qu'aux entrepreneurs. Un de nos concitoyens, d'ordinaire très tempérant, avait, hier, levé le coude plus que ses forces ne le lui -permettaient. On fut forcé, vers 11h.30, de le reconduire, mais ses jambes ne pouvaient même plus le supporter. On dut avoir recours à la S.P.D.I., qui bâcla cette besogne en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire. Bref, on sut de la sorte ramener l'ami chez lui sain et sauf, sans que le transport, bien qu'il fut opéré sur une brouette de maçon, l'ait fortement incommodé. Il est venu ce matin au bureau de la Société remercier les dirigeants et les féliciter de leur bonne oeuvre.

10:45 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alcoolisme |  Facebook |

18/06/2008

Pour les automobilistes.

La Louvière - Dimanche 17 avril 1910. Nous rappelons à Messieurs les automobilistes qu'ils ne peuvent, dans la traversée de La Louvière, marcher à une vitesse supérieure à 10 kilomètres. Il nous revient que les agents de police ont reçu des instructions sévères et verbaliseront à charge des chauffeurs qui enfreindraient les dispositions du règlement sur la police de roulage.

10:30 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : circulation |  Facebook |