26/03/2007

Un empoisonneur de chiens.

Houdeng-Goegnies - Mercredi 19 décembre 1913.

 

Ces jours derniers on a constaté qu'une dizaine de chiens avaient été empoisonnés dans la commune. Et parmi les victimes, il y avait des chiens de valeur: un Malinois, appartenant à M. Nicolas Roland et un Groenendael appartenant à Madame Veuve Lecrinier. Nous engageons le public à prendre garde. Une forte récompense est en tous cas promise à la personne qui ferait connaître l'auteur des méfaits. Et messieurs les pharmaciens pourraient peut-être aider les recherches en disant a qui ils ont, ces derniers temps, vendu de la strychnine, produit avec lequel les chiens ont été empoisonnés

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2007

Le colleur d'affiches.

Houdeng-Goegnies - Vendredi 12 juillet 1912.

 

Le colleur d'affiches n'est pas commode. Mercredi, vers 1 heure de l'après-midi, un ouvrier du cirque Scandinave, qui arrive à Houdeng la semaine prochaine, plaçait des affiches du dit cirque sur les murs de la commune voulut en coller une sur le mur de l’habitation de M.Leroy mais celui-ci l'en empêcha. Malgré la défense du propriétaire, il continue à placarder sans plus s’occuper de lui. Ce que voyant, M.Leroy prévint la police et le garde champêtre Alphonse Huart fut envoyé sur les lieux.

 

L'agent renouvela au forain la défense d'afficher, mais, pour réponse, le malotru personnage lui porta un violent coup de brosse à la joue par où le sang s'échappait.

 

L'agent ayant demandé du secours, le commissaire de police arriva sur les lieux. A eux deux, ils conduisirent l'individu à l'amigo. C'est un nommé Walter Shilling, sujet allemand, domicilié à Bruxelles. Procès-verbal lui a été dressé pour contravention au règlement sur l'affichage, pour coups et rébellion envers la police.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/03/2007

Une bonne blague.

Houdeng-Goegnies - Jeudi 6 mars 1902.

 

Tout bon Houdinois, soit d'Aimeries, soit de Goegnies, connaît Bréda, au Blanc Pain, célèbre par la ducasse de ce nom... Or donc, Bréda a un veau, un beau veau. Mais voilà qu'un farceur s'avise de convoquer tous les bouchers pour avant-hier lundi après-midi, à l'effet d'acheter la bête. Arrivés à dix-sept là-bas, on juge de leur étonnement quand on leur apprit que le veau n'était nullement à vendre... On rira encore longtemps.

17:30 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/03/2007

Blanque fême.

Houdeng-Goegnies - Jeudi 11 octobre 1900.

 

Nous signalions il y a quelques jours la présence d'un individu, déséquilibré à coup sûr, qui passait son temps à se balader, un drap blanc sur les épaules, un bonnet blanc sur la tête, un masque blanc cachant sa figure et que l'on appelait "blanque fême".

 

Cette mauvaise farce vient d'avoir de tristes conséquences: un jeune homme du hameau du Croquet, nommé Goppée, a éprouvé une telle frayeur en apercevant la "blanque fême", qu'il a dû être interné, atteint de folie.

 

Il est souhaitable que le mauvais farceur soit connu et pincé, de façon à lui enlever l'envie d'encore recommencer.

10:30 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/02/2007

A la Chapelle du Bois.

Houdeng-Aimeries - 29 mars 1915.

 

Dimanche après-midi, revenant avec M. Boël du château d'Houdeng, nous passions près de la Chapelle du Bois au moment où l'on célébrait un office religieux. Nous entrons par curiosité. Des garçonnets et des femmes chantaient "Vers l'Avenir", leurs voix étant dominées par celle du prêtre. Puis ce furent les litanies de circonstance.

 

A quelques mètres de là, nous venions de voir, dans le bois, des soldats allemands cueillant des bouquets de faux narcisses (godets).

 

Et cette cérémonie religieuse, si simple, empruntait aux circonstances un caractère solennel. C'était simple, enfantin, émouvant...

 

03016HA_CHAPELLE_DU_BOIS

La chapelle de Notre-Dame au Bois

14:30 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre |  Facebook |

03/02/2007

Exploits d'une furie.

Houdeng-Aimeries - Mardi-Mercredi  12-13 novembre 1929.

 

Le nommé Jules Evrard, domicilié à Haine-Saint-Paul, est apprenti chez M, Gaston Rochet, pâtissier, rue de l'Eglise, en notre commune. Il s'y plaît très bien, mais cela ne fait pas l'affaire de sa mère, qui préférerait le voir travailler dans une usine.

 

Samedi après-midi elle s'est présentée en état d'ivresse chez M. Gaston Rochet et, après avoir  copieusement injurié celui-ci, elle le bombarda avec tout ce qui se trouvait dans la pâtisserie: tartes, babas, gâteaux.

 

La police et la gendarmerie, prévenues, eurent beaucoup de peine à maîtriser la furie, qui alla cuver sa boisson à l'amigo communal, et qui ne fut relâchée que le lendemain, après qu'un procès-verbal lui eut été dressé.

20:32 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/01/2007

Une vache inaugure le canal!

Houdeng-Aimeries - Lundi-Mardi  3-4 novembre 1913.

 

Lundi après-midi, une vache longeant le canal en amont des ascenseurs a inauguré la mise sous eau de cette section. On ignore comment cela se fit, mais la voilà nageant et beuglant à fendre l'âme. Des âmes entières, autant que compatissantes, aidées de bras et de cordages, attachèrent le taureau pardon, la vache - par les cornes et la hissèrent dehors. Quelques éternuements de satisfaction et de remerciement, probablement ...

 

La leçon de la vache n'avait guère profité à un gamin qui, peu de temps après, tomba également à l'eau. Les gamins ont la fâcheuse manie de descendre du pont tournant sur les madriers établis sous le pont à fleur d'eau. Que l'exemple de la vache leur soit profitable.

20:01 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : animaux |  Facebook |