22/02/2007

Canal du Centre: travaux de parachèvement et de réfection.

Houdeng-Aimeries - Mercredi 21 décembre 1904.

 

L'Administration des Ponts et Chaussées fera exécuter, l'année prochaine, tous les travaux de parachèvement et de réfection du Canal du Centre.

 

Voici en quoi consisteront ces travaux, évalués à environ 600.000 francs:

 

1) Construction d'une chape en plomb à l'ascenseur n° A, à Thieu, pour protéger les maçonneries et empêcher l'action des infiltrations. La dépense est évaluée à 60.000 francs.

 

2) Remise en état des parties affaissées dans la vallée du Thiriau, 100000 francs. Des exploitations houillères sont en pleine activité sous une grande partie de la vallée du Thiriau. Elles ont produit en plusieurs endroits des affaissements de la surface, atteignant jusque 2m.30. L'Etat intente de ce chef une action de 60.000 francs de dommages-intérêts aux sociétés charbonnières du Bois-du-Luc et de Strépy-Bracquegnies.

 

557HA_ASCENSEUR_NO3_EN_CONS~1

L'ascenseur n°3 en construction.

 

3) Reconstruction de galeries souterraines, 100.000 francs. A Bracquegnies, lors des essais de mise en eau pratiqués en cet endroit, il y a quelques années, on a relevé l'existence de deux galeries superficielles situées à un vingtaine de mètres du sol et datant du XVIIIe siècle.  Ces galeries étaient destinées à écouler dans le lit du Thiriau les eaux de la nappe supérieure. Comme elles sont abîmées, on les rétablira dans leur état primitif, ce qui sera la meilleure solution.

 

4) Usine d'alimentation à Ville-sur-Haine, 120.000 francs. Il s'agit de l'alimentation des biefs situés à l'amont des écluses n° 1 et n° 2.

 

5) Travaux de réfection, 120.000 francs. Il s'agit des travaux de réfection près de l'église de Houdeng-Aimeries et du remplacement des terrains de la craie à Ville-sur-Haine par de l'argile, à lm.20 de profondeur.

 

6) Bétonnage, travaux aux écluses (bassin d'épargne), 100.000 francs.

18:15 Écrit par La Petite Louve dans Canal du Centre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/02/2007

Le canal.

Houdeng-Aimeries - Mercredi 1er octobre 1902.

 

Tous les journaux, dit un organe financier, avaient fait courir le bruit que l'on allait incessamment mettre en adjudication les parties métalliques des trois ascenseurs d'Houdeng-Airmries et de Thieu. Maintenant on n'en parle plus. Cette nouvelle a fait dire également que du coup nos ateliers de construction retrouveraient l'activité de leurs plus beaux jours, l'estimation de ce travail se montant à plus de trois millions.

 

296HA_ASCENSEUR_NO3__SALLE_~1

Vue du sommet de l'ascenseur n°3: les plantes aquatiques remplissent le bief face à la salle des machines.

 

Lorsqu'on fit l'ascenseur de Houdeng-Goegnies, dont la gigantesque structure voit journellement défiler des centaines de visiteurs, il n'y eut pas de concurrence: les ateliers Cockerill furent seuls à soumissionner, ce travail n'étant guère encore connu en Belgique. Mais, aujourd'hui, nos ingénieurs connaissent aussi bien la construction des ascenseurs que le premier spécialiste anglais venu. Aussi la lutte sera chaude et il est hors de doute que les ingénieurs du Centre l'emporteront, ayant toutes les belles cartes dans leur jeu et pouvant travailler sur place, évitant ainsi de nombreux frais.

 

A propos du canal, on est en ce moment en train de mettre l'eau dans la partie comprise entre l'ascenseur de Houdeng-Goegnies et Thieu. Nous avons eu l'occasion d'y passer après-midi nous nous sommes dit qu'on aurait pu, pendant qu'il était à sec, débarraser le canal des saletés et des plantes aquatiques qui en polluent les eaux ... Plaignons de tout coeur les premiers bateaux qui en feront la traversée!

20:15 Écrit par La Petite Louve dans Canal du Centre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un barrage dans le canal.

Houdeng-Aimeries - Vendredi 13 décembre 1901.

 

On établit en ce moment un barrage dans le canal, à proximité de l'église de Houdeng-Aimeries, lequel est destiné à retenir les eaux, qui vont être lâchées le 25 courant, dit-on.

 

009HA_EGLISE~1

Le barrage sur le canal, à proximité de la place de Houdeng-Aimeries, permettant la mise sous eau du canal jusqu'à l'ascenseur n°1.

18:00 Écrit par La Petite Louve dans Canal du Centre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2007

Le pont tournant.

Houdeng-Aimeries - Jeudi 18 juillet 1901.

 

Nous avons très souvent constaté en nos colonnes l'étroitesse du pont jeté sur le canal vis-à-vis de l'église d'Aimeries, et qui est presque l'unique voie de communication entre une partie du village et l'autre, pour le tram, les véhicules et le public. Lorsque le pont est en place, ce n'est encore qu'un demi mal; quand un tram arrive, les véhicules en sont quittes pour s'arrêter, et le public de se mettre de travers pour ne pas se faire écrabouiller, mais quand, comme le cas s'est encore présenté hier, le pont est tourné, les gens qui arrivent doivent faire - sans exagérer - un détour de vingt minutes! Que sera-ce lorsque les bateaux sillonneront le canal?

 

Nous l'avons déjà dit et nous le répétons: l'établissement d'une passerelle s'impose, et nous engageons fortement nos députés de Soignies à faire le nécessaire à cet effet. Nos concitoyens ont envoyé des requêtes, mais ça a été un coup de sabre dans l'eau. Cependant, il nous semble que si Mabille voulait…

21:00 Écrit par La Petite Louve dans Canal du Centre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passerelles, ponts |  Facebook |

Le Canal du Centre: rétrospective.

Houdeng-Aimeries - Mercredi 23 janvier 1901.

 

Le canal du Centre, actuellement en voie d'achèvement, sera sans contredit le plus remarquable de tous nos canaux.

 

Par ses grands travaux d'art, par ses ascenseurs hydrauliques, les premiers construits en Belgique et les plus gigantesques du monde, le canal du Centre sera réellement un endroit recherché par les touristes et par les ingénieurs belges et étrangers désireux d'étudier de près les grandes inventions modernes.

 

527HA_CANAL_VERS_LA_LOUVIER~1

Le Canal du Centre à Houdeng-Aimeries: vue vers La Louvière.

 

Certes, au point de vue du tracé, il eût été à désirer que le canal du Centre subit quelques modifications qui auraient fait éviter les mécomptes qu'on a eu à subir, mais de pareilles erreurs se rencontrent assez fréquemment dans le creusement des canaux.

 

Le canal du Centre proprement dit s'étend de Mons à La Louvière sur une longueur de 18 kilomètres 741 mètres. Le canal part de Mons, traverse les communes de Nimy, Obourg, Ville-sur-Haine, Thieu, où se trouve le premier ascenseur, Strépy-Bracquegnies, qui en possède le second, Houdeng-Aimeries, qui en possède le troisième, Houdeng-Goegnies, où se trouve le dernier élévateur, et enfin La Louvière, où le canal vient aboutir aux embranchements de Seneffe à Houdeng et à La Louvière du canal de Charleroi à Bruxelles.

 

008HA_CANAL~1

Le Canal du Centre du du pont du Croquet.

 

Le canal comprend quatre sections:

 

La première section va de Mons à Ville-sur-Haine, soit environ 12 kilomètres de parcours. Elle fut entreprise, le 20 mai 1882, par MM. les entrepreneurs Dechaux, Poiry et Simon, pour la somme de 4.639.000 francs.

 

La seconde section s'étend sur près d'un kilomètre entre Ville-sur-Haine et Thieu. Elle fut adjugée, en mai 1888, à M. Ruelens, d'Héverlé, pour 548.900 francs, soit un rabais de 136.000 francs sur le devis estimatif.

 

Ces deux sections suivent la vallée de la Haine, en pente relativement faible et se rachètent par des écluses que 23m.26 de différence de niveau. Sur cette partie, qui a une longueur de 12.921m. 93, il est établi six écluses: l'une a une chute de 2m.26, les cinq autres ont des chutes de 4m. 20. Ces deux sections sont complètement terminées et livrées à la navigation.

 

La troisième section va de Thieu à Houdeng-Aimeries, soit une longueur de 4 kilomètres 81m.58. Elle fut entreprise par MM. Jean Cousin et frères, de Bruxelles, et a été terminée en 1893.

 

La quatrième section traverse l'agglomération des Deux-Houdeng, sur un parcours de 2.238m.35. Ces travaux ont été confiés à la firme Jean Boisée, Hubert Boisée et Emile Hardot, d'Anvers, pour la somme de 1 million 849.000 francs.

 

06011HA_CANAL~1

Le Canal du Centre peu avant la place de Houdeng-Aimeries.

 

Il existe encore une section terminale, entièrement construite, de 874m.25, dans laquelle se trouve l'ascenseur n°1. Ce tronçon fut adjugé le 7 mai 1885, à MM. les entrepreneurs Mortiaux, Hanssens et Bauwens, pour la somme de 405.000 francs. A noter que cette section ne comprenait, outre le creusement du canal, que les terrassements et maçonneries nécessaires à l'établissement de l'ascenseur n° 1, la partie métallique de ce travail d'art ayant été confiée, pour 800.000 francs, à la Société John Cockerill et C°, de Seraing.

 

Sur ces dernières sections, entièrement situées dans la petite vallée du Thiriau, il y a, comme nous venons de le dire plus haut, quatre élévateurs ou ascenseurs hydrauliques ayant, les trois premiers, chacun 16m.993 de chute et le quatrième 15m.397.

 

Des deux dernières sections, la troisième est terminée à l'exception des parties métalliques des ascenseurs 2, 3 et 4, et la quatrième est en bonne voie d'achèvement.

 

Parlons de cette partie du canal, la seule vraiment intéressante en ce moment.

 

Les assises de l'ascenseur n° 2, contrairement à ce qui a eu lieu pour le n° 1, sont complètement en pierres bleues.

 

381HA_ASCENSEUR_NO2~1

L'ascenseur n°2.

 

Les abords de cet ouvrage d'art sont entourés d'énormes talus qui, par leur disposition ingénieuse, placés à gradins pour ainsi dire, produisent le meilleur effet et forment comme un immense amphithéâtre autour du futur géant de fer.

 

C'est aux abords de cet ascenseur que commencent les travaux de la quatrième section en voir d'achèvement.

 

Une chose frappe surtout dans la construction de ce tronçon du canal, c'est la solidité et la grande résistance qu'offrent les talus.

 

On sait qu'une des grosses difficultés que l'on ait à résoudre dans le creusement d'un canal, est la consolidation des rives et le revêtement des talus.

 

Lorsqu'on traverse des terrains meubles, la consolidation des talus est indispensable; c'est une condition essentielle à défaut de laquelle la navigation serait compromise, et peut-être même impossible. Si l'on fait, de prime abord, les travaux nécessaires, des revêtements solides et de grande résistance, on est entraîné à d'énormes dépenses. Le coût de premier établissement peut être ainsi de beaucoup augmenté et le travail, par cela même, être rendu impossible à défaut des ressources nécessaires.

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Canal du Centre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/02/2007

La passerelle.

Houdeng-Aimeries - Lundi-Mardi 31 décembre 1900-1er janvier 1901.

 

Nous nous sommes faits à diverses reprises, l'écho des réclamations si justifiées des habitants de Houdeng-Aimeries, qui voudraient voir installer une passerelle en face de l'église de notre commune. Le pont exigu qui s'y trouve doit donner passage aux piétons, aux véhicules et au tram, si bien que quand ce dernier y est engagé, deux personnes ne pourraient y passer de front. Considérant le grand mouvement et la circulation ininterrompue qui se produit continuellement à cet endroit, surtout les mardis et vendredis, jour de marché, cette lacune est un danger permanent.

 

Faire la route par un autre chemin nécessiterait un détour d'une demi-heure.

 

Que sera-ce, cependant, quand le canal sera sillonné par les bateaux et que pour livrer passage à ceux-ci le pont sera tourné! Les bonnes gens d'Houdeng et les charretiers devront s'y morfondre, tout en maudissant notre bon Gouvernement de calottins, qui fait le mort, malgré une pétition sérieuse lui adressée.

 

M. Mabille, qui est allé le renforcer, ne pourrait-il dire un bon mot à ce sujet? ...

 

156BISHA_EGLISE_CANAL_VIDE~1

Le pont tournant sur la place de Houdeng-Aimeries.

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Canal du Centre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passerelles, ponts |  Facebook |

Ouverture du pont Liébin.

Houdeng-Aimeries - Jeudi 11 octobre 1900.

 

Le pont de la rue Liébin complètement dépourvu de toutes ses entraves, est, dès maintenant livré à la circulation. Avis aux conducteurs de véhicules, qui devaient faire de grands détours pour assurer leur service.

 

057HA_PONT_DU_CANAL_RUE_LIE~1

Le pont de la rue Liébin.

18:00 Écrit par La Petite Louve dans Canal du Centre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ponts |  Facebook |