18/10/2009

Au passage à niveau

Jeudi  7 juin  1928.

Des travaux sont actuellement entrepris près de la passerelle en vue de l'établissement d'une nouvelle cabine de signalisation qui, en même temps, manoeuvrera les barrières. De cette façon, l'on arrivera à faire effectuer le travail par cinq hommes au lieu de sept, sur les vingt-quatre heures de prestation. Les travaux marchent rapidement et l'on espère que la cabine et ses appareils seront en mesure d'entrer en service pour septembre prochain. 

II s'agit là d'un travail plus important que le public ne le croit.

19:32 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passage a niveau |  Facebook |

16/10/2009

La question du passage à niveau

Mercredi  7 mars  1928.

La question du passage à niveau de la rue Sylvain Guyaux est toujours d'actualité. Ce quartier doit sa triste célébrité à autre chose que des couplets de revue touchant l'état de la voirie ou les avatars de la barrière à culbutes alternatives: des accidents graves, voire mortels, ont été à déplorer. Ces derniers mois et l'autorité supérieure vient, paraît-il, de se décider à chercher un remède à la situation. 

Entr'autres agréments, l'accès de La Louvière présente, aux usagers de la route, la perspective d'être arrêtés plus ou moins longtemps à ce malencontreux croisement. 

Des fonctionnaires du département des Ponts et Chaussées sont venus sur place pour étudier le remède. Ce remède serait, dit-on, le creusement d'un tunnel, sous les voies, par lequel s'effectuerait tout le trafic: piétons, charroi, vicinal. Les plans d'exécution seraient assez avancés. 

Toutefois, cette solution, si c'en est une, soulève déjà maintes protestations, notamment de la part des industriels riverains raccordés: les Moulins Oambot, le Comptoir Charbonnier du Centre, la Scierie Vanderkelen, etc., de même que des commerçants et cafetiers du quartier, qui seraient, de ce fait, privés d'une grosse partie de leur clientèle de passage.

Il est vraisemblable que la chose ne se fera pas sans être minutieusement approfondie et, déjà, certains préconisent une autre solution: que ce soit le chemin de fer qui franchisse l'obstacle. Il y a, à Bruxelles, les charpentes de la défunte jonction qui pourraient utilement servir à La Louvière... 

Mais on nous signale aussi, qu'avec ce système, il y aura des différences de niveau difficiles à racheter. 

Enregistrons, en attendant et pour commencer, l'intention qu'il y a de faire quelque chose...

19:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : passage a niveau |  Facebook |

14/10/2009

On répare la briqueterie

Dimanche-Lundi 8-9 janvier 1928.

La briqueterie, c'est la passerelle du passage à niveau de la rue Gustave Boël. Nous avons dit que l'on avait placé une main courante au beau milieu de l'escalier, des deux côtés. C'était déjà un progrès. 

Samedi matin, nous avons constaté qu'un ouvrier tailleur de pierre, armé de ses outils, était occupé à rendre, aux marches en pierre, toute la symétrie désirable. C'est un nouveau progrès. 

...A propos de ce passage à niveau, nous affirmons que, durant les quarante-huit heures qui viennent de s'écouler, la barrière n'a pas été renversée une seule fois...

19:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passerelle |  Facebook |

12/10/2009

La barrière de la station est encore démolie

Vendredi 6 janvier 1928.

Pour la cinquième ou la sixième fois, en très peu de temps, la barrière du passage à niveau de la station vient encore d'être démolie. Il était environ 7 heures et demie du soir, lorsqu'un automobiliste, M. René F., de La Louvière, est allé buter, peu violemment toutefois, contre la masse de fer. La barrière a été démolie, mais l'auto a résisté au choc. L'automobiliste n'a ressenti qu'une légère secousse. 

Nous attirons à nouveau l'attention de l'Administration des chemins de fer sur la situation créée à nos automobilistes et, en général à tous les conducteurs de véhicules . Nous avons préconisé le placement, de chaque côté de la barrière, à environ cinquante mètres du passage, de deux lampes rouges bien visibles. L'automobiliste, passant devant ces lampes, aurait son attention attirée et ralentirait forcément. Un petit écriteau indiquant le mot "danger" et qu'éclairerait ces lampes, les rappellerait d'ailleurs à la prudence. Mais, dans l'état actuel, le passage est presque invisible, surtout en venant d'Houdeng. Ne pourrait-on au surplus, remettre de la couleur blanche plus souvent sur cette barrière?

19:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passage a niveau |  Facebook |

10/10/2009

Au passage à niveau

Jeudi 3 mars 1927.

Le vrai veut parfois n'être pas vraisemblable. Sait-on qu'il y a amélioration au passage à niveau du bas de la rue Sylvain Guyaux? D'abord, quelques trains en moins y défilent, depuis que les exprès Liège - Tournai passent par Bouvy. 

Mais on dirait, d'autre part, que la barrière ne reste plus aussi longtemps fermée. Ainsi, mardi, vers cinq heures et demie, nous avons vu, à quelques minutes d'intervalle, ouvrir la barrière, la fermer, laisser passer un train et la refermer de suite... 

Nous avons vu le garde-barrière arrêter une opération pour laisser passer un automobiliste qui annonçait son arrivée à grands coups de klaxon... 

Le chauffeur,  agréablement  surpris,  eut,  envers  le garde-barrière, un geste que l'on peut ainsi traduire: - Vous avez droit à un d'mi! 

Avec un peu de bonne volonté de part et autre, on finira par à peu près contenter tout le monde.

19:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passage a niveau |  Facebook |

08/10/2009

La gare de La Louvière (2)

Samedi 24 octobre 1925.

Sa toilette est presque terminée. Les murs lépreux, qui ont fait couler tant d'encre, n'existent plus. Ce sont maintenant de belles briques rouges, bien rejointoyées, qui offrent aux yeux une façade gaie et pimpante. Le peintre a passé par là et a fait des merveilles. 

Et à propos des exprès Liège - Tournai, où en sommes-nous. Pouvons-nous dormir sur nos deux oreilles? On nous affirme que non...

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gare |  Facebook |

06/10/2009

La gare de La Louvière (1)

Mercredi 5 août 1925.

On nous écrit : 

La gare de La Louvière joue réellement de malchance. Outre que les bâtiments qui ont nom "gare" sont indignes d'une commune de l'importance de celle de La Louvière, voilà maintenant qu'on va lui enlever le passage de trains, qui en font son activité. En effet, il est question de détourner, au profit de la nouvelle ligne Haine-Saint-Pierre - Bouvy - Mons, les quatre trains dits "Tournai - Liège", qui rendent tant de services à nos concitoyens, de même qu'aux habitants des communes voisines, comme Houdeng, etc. 

C'est ainsi que les trains Mons - Liège, à 7h.l0 et Liège -Mons à 19h-14; Liège - Tournai à 9h.20 et Tournai - Liège à 17h.04 seraient bel et bien détournés au profit de la ligne susdite.

Qu'en pensent nos commerçants, nos industriels, nos gens d'affaires? Est-il possible qu'après avoir donné le spectacle lamentable de la vue de la gare de La Louvière aux nombreux voyageurs passant en train devant les bâtiments de notre gare, on irait leur montrer les minuscules installations de la gare de Bouvy, qui n'a même plus le mérite d'être une gare, attendu qu'elle est tombée au rang de halte, moins que la gare de Mignault! 

Ne trouvez-vous pas que La Louvière, issue de Saint-Vaast, retourne à son berceau? 

Décevante perspective...

19:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare |  Facebook |