06/09/2009

A la station

Samedi 29 juin 1901.

On est enfin décidé à relier téléphoniquement - ceci n'est pas encore fait - les bureaux avec les cabines Saxby de notre station. Il est inconcevable, à ce propos, qu'on ne relie pas le cabinier vers la Chaussée, par téléphone également. Redisons-le: cet agent ne peut voir ce qui se passe sur les 1ère et 2ème voies, dans la gare et ne pourrait, en aucun cas empêcher des accidents, en faisant, après la manoeuvre, un signal quelconque, au machiniste qui passe. Au surplus, il faudrait plutôt déplacer la cabine, mais c'est trop simple et on continuera les anciens errements. 

On est entrain de consolider avec du plâtre la baraque infecte qui nous sert de gare. Un jour ou l'autre, à force de renforcer cet antique fond de culotte, il passera outre! Que d'argent dépensé de façon inepte pour arriver à nous ridiculiser. Il est vrai qu'on va faire une gare monumentale à Binche et que dans les bourgs pourris des Flandres et les villages perdus des Ardennes, on se met en peine pour élever de beaux bâtiments. 

Ici - les architectes-railwaymen nous pardonneront ce petit conseil - il suffirait de reculer les voies jusqu'au canal pour construite de beaux bâtiments. Mais, c'est comme pour le passage du Hocquet, on continuera à lever et à nous ... tirer des plans. Il n'y a pas de voix à La Louvière, pour soutenir le gouvernement des tardigrades.

18:00 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare |  Facebook |

04/09/2009

Les grands travaux: la gare centrale.

Dimanche 31  mars  1901.

Il a été question, on le sait, de déplacer notre gare et de faire construire les bâtiments de recette vers la rue de la Paix. Ce projet a été abandonné comme ne donnant pas satisfaction aux habitants du centre de la commune, et, d'après des plans qui viennent d'être dressés, il s'agirait maintenant de reporter les locaux au bas de la rue de la Chaussée et de combler la partie du canal qui va du Hocquet à cette rue. Ce serait la transformation complète du quartier, et il paraît qu'on songerait à nous doter, au lieu de la bicoque infecte qui enlaidit le coin de notre belle cité où elle s'élève, d'une station en un style élégant, et de voies nombreuses nécessitées d'ailleurs par les manoeuvres multiples qui s'exécutent ici: on sait, en effet, qu'il circule, en une journée, au passage à niveau de la Chaussée, plus de 200 trains et machines.

En outre, et ceci sera hautement apprécié, on établirait un passage souterrain pour véhicules et piétons, au même endroit, facilitant ainsi les communications entre des localités importantes: La Louvière et les deux Houdeng. 

Des ingénieurs, qu'accompagneront MM. les directeurs de service de l'Exploitation, des Voies et Travaux et des Transports, des inspections de Mons et de Charleroi, ainsi que les chefs de section, arriveront lundi matin, vers 10 heures, à La Louvière, pour examiner ce projet qui fait partie du budget que présentera prochainement M. Liebaert, à la Chambre. Enfin, un bureau-auxiliaire de poste et de téléphone serait établi place des Martyrs.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare |  Facebook |

02/09/2009

La suppression des passages à niveau

Dimanche 19 août 1900.

L'administration des chemins de fer a décidé de supprimer sur les principales voies ferrées du réseau, là ou la chose sera possible sans occasionner des frais trop considérables, les passages à niveau les plus dangereux. 

Ces suppressions, qui ne se feront que successivement et au fur et à mesure que les circonstances le permettront, se réaliseront soit par la construction de viaducs supérieurs ou inférieurs, soit par le détournement de certaines routes  ou chemins vicinaux. 

Hum! Et nos passages à niveau?

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passage a niveau |  Facebook |

30/08/2009

Railway

Samedi 20 janvier 1900.

L'enquête ouverte par les différents services 9ur la désorganisation des chemins de fer a établi, comme nous l'avons dit, qu'une des grandes causes du désarroi est l'insuffisance absolue du nombre de voies dans les grandes gares de marchandises, de formation et de passage. 

Voulant réaliser, dans la mesure du possible et de ses ressources, les voeux et desiderata émis par ce collège, l'administration des chemins de fer a décidé de créer des parcs de garages à proximité des grandes gares de marchandises.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chemin de fer |  Facebook |

28/08/2009

La gare de La Louvière

Mercredi-jeudi 16-17 août 1899.

Puisque nous sommes sur le railway, disons que notre station, dont les bâtiments se composent d'infectes bicoques, lesquelles ne seraient même pas à leur place à Houte-Si-Plout, en Ardennes, continue à satisfaire les dirigeants de l'exploitation malgré l'exiguïté des voies sur lesquelles ont lieu de nombreuses manoeuvres. 

La nécessité de faire beaucoup de celles-ci sur les voies principales ne paraît pas émouvoir les chefs de l'administration qui basent, sans doute, cet ostracisme à l'égard d'une grande cité industrielle, sur ce fait que les accidents sont choses inconnues à la station de La Louvière. On attend sans doute pour sortir de cette belle indifférence, qu'un massacre quelconque de voyageurs - que n'aura pu empêcher une surveillance intelligente et constante - se soit produit. 

Quant au passage souterrain du Hocquet, la génération actuelle a perdu tout espoir de le voir enfin établi. 

Les constructions monumentales de gares en Flandre et en Campine ont tellement, en effet, absorbé les instants des "grosses légumes" du railway qu'il ne faut plus songer à voir ce fameux passage établi avant quelque vingt ans.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare |  Facebook |

26/08/2009

Une nouvelle ligne de chemin de fer

Dimanche 24 avril 1898.

Le projet de relier directement Mons à Charleroi en construisant un chemin de fer partant de Mons à Manage, vers Bouvy est toujours à l'étude. 

Le premier projet partant de la gare de Bois-du-Luc vers celle de Bouvy et qui aurait coûté 500.000 francs, ne paraît pas devoir être jamais exécuté. 

L'administration des chemins de fer étudie actuellement un projet partant de la courbe d1Havre vers Bouvy en traversant les communes de Boussoit, Maurage, Strépy, Trivières et Saint-Vaast, localités non encore desservies par des voies ferrées.

Ce projet rencontre de grandes sympathies parmi les populations des communes traversées. Le coût de cette nouvelle voie ferrée sera d'environ 2.000.000 de francs.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chemin de fer |  Facebook |

24/08/2009

Passage à niveau

Jeudi 9 septembre 1897.

Plusieurs abonnés nous demandent quand on mettra la main à l'oeuvre pour le passage inférieur du Hocquet promis par M. Vandenpeereboom et que le ministre ne peut avoir oublié puisqu'il en était encore fait mention dans une lettre récente lue en séance du conseil communal. 

Voici: un fonctionnaire du railway est venu, paraît-il, sur le terrain, et on a arpenté. Depuis lors, plus rien. 

Ca pourrait durer longtemps encore! 

D'autres personnes nous informent des arrêts que leurs attelages doivent subir au passage de la rue de la Chaussée, prétendant qu'avec un peu de bonne volonté, on pourrait leur éviter cet ennui. 

Nous transmettons leurs doléances au service que la chose concerne.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passage a niveau |  Facebook |