22/08/2009

Railway

Dimanche 11 juillet 1897.

Il nous revient que l'administration du chemin de fer semble avoir abandonné l'idée de la création d'une ligne allant de Bracquegnies à Bouvy. 

En effet, il est, paraît-il, question de construire une autre ligne: Havre - Haine-Saint-Pierre, dont seraient seules à profiter quelques communes et qui coûtera plusieurs millions. 

Si ces renseignements sont exacts, ce sera une décision de plus à déplorer et dont auront à pâtir La Louvière et les environs, déjà mal lotis au point de vue des communications par chemin de fer. 

Espérons qu'il n'en sera rien. 

Puisque nous sommes sur la voie ferrée, insistons à nouveau pour voir, en attendant d'autres transformations dont le besoin se fait impérieusement sentir, pour voir, disons-nous, l'horaire des trains vers Mons et Charleroi subir des remaniements. 

Cet horaire ne répond plus aux besoins des populations; il existe entre les trains une trop grande différence.

Il est temps qu'on cesse de traiter une grande commune industrielle comme un trou ardennais quelconque.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chemin de fer |  Facebook |

20/08/2009

A la gare


Dimanche à juillet 1897.

Un abonné nous écrit à propos de la salle d'attente de 3e classe, à notre station, qu'il appelle une salle sale, où l'on respire un tas de parfums qui n'ont rien de la rosé. C'est parfait, mais il ne peut en être autrement. 

La dite salle est trop petite, comme l'autre du reste, et étant donné le nombre de voyageurs qui y séjournent du matin au soir, si grands que soient les soins qu'on y consacre, la saleté sera l'état permanent, tant que ce défaut capital d'exiguïté subsistera. 

On fait des gares partout; dans les Ardennes, où les voyageurs sont clairsemés, de petits villages sont dotés d'une belle station, d'une salle d'attente de 1ère et de 2ème classe, un salon.

Ici rien de semblable. 

On laisse une grande localité industrielle, avec une bicoque pour servir de station, où tout est à faire disparaître: bâtiments de recettes, salle d'attente, logement du chef de gare. 

Nous ne parlerons pas de l'étroit espace réservé aux voies; c'est un fait incontestable que des manoeuvres, etc., d'une gare de cette importance, ne peuvent s'accomplir avec sécurité dans de telles conditions. 

Il est temps, grand temps, qu'on se décide à caser le public autrement que dans les places qui servent actuellement de salles d'attente, les employés dans des bureaux plus spacieux, à donner au titulaire une habitation plus convenable, et enfin qu'on élargisse le terrain réservé à la circulation des trains. 

Pour cela, il faut une nouvelle gare. Que des voix plus autorisées la réclament énergiquement, car les populations qui paient, ne sont pas contentes, et elles ont bien raison.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare |  Facebook |

18/08/2009

A la gare de Bouvy (2)

Mardi 8 octobre 1929.

L'on vient de remplacer les vilaines billes noires qui protègent la voie du chemin de fer, à la rue J.-B.Ballas, par une jolie barrière, du plus heureux effet. 

Il faudrait maintenant, pour compléter le travail, remplacer de même les disgracieuses billes noires de la rue de la Gare de Bouvy. Il y a un beau trottoir. Il y aura» espérons-le, un jour prochain, un pavage de la rue. Bouvy, avec son important trafic de voyageurs lesquels s'intensifie chaque jour, mériterait bien un local plus décent. 

Il est d'ailleurs, si nous sommes bien renseignés, question de faire quelque chose. Des renseignements ont été demandés. On parle d'une passerelle... On parle d'un souterrain...bref, rien de précis...

21:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare, bouvy |  Facebook |

16/08/2009

A la gare de Bouvy (1)

Dimanche-Lundi 13-14 mars 1927.

Nous avons déjà dit l'état de malpropreté permanent dans lequel se trouve la gare de Bouvy et ses abords. Nous avons dit aussi, et nous tenons à le répéter, que le personnel de la station ne pouvait être mis en cause. 

La première besogne à faire consisterait à améliorer la voirie. L'artère qui, de la rue de Bouvy, descend vers la Station, est généralement boueuse; et exactement en face de la gare, là où les autos doivent virer, c'est l'éternel cloaque. C'est là le travail le plus urgent. 

Il en est un autre et qui, celui-ci, incombe à la Société nationale des chemins de fer. Le petit couloir donnant accès à la sortie est inabordable sans échasses. Pourquoi ne pas supprimer carrément ce couloir et aménager ensuite, à front de la rue, et à quelques mètres de la station, c'est-à-dire sur la hauteur, afin d'éviter les crues, la sortie des voyageurs?

On parlerait  après,  d'aménagements  à  apporter  à  la  gare elle-même...

21:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare, bouvy |  Facebook |

14/08/2009

Une anomalie

Vendredi 21 août 1925.

Sait-on que le hameau des Fonds-Gaillards est complètement séparé de La Louvière? 

Autrefois, à l'extrémité de la rue du Mitant-des-Camps, existait un pont donnant accès aux Fonds Gaillards. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les enfants vont toujours "à l'école du pont"... Or, actuellement, les habitants des Fonds Gaillards désireux de venir à ... La Louvière, doivent obligatoirement emprunter le territoire d'une autre commune, Saint-Vaast d'un côté, Haine-Saint-Paul ou Haine-Saint-Pierre de l'autre. Les Fonds Gaillards sont ainsi isolés; mais les Louviérois qui ne connaissent pas ce quartier - il en est certainement - ne se rendent pas compte de la tranquillité qui y règne. La fête annuelle vient d'y avoir lieu; jamais ducasse ne fut plus paisible, ce qui n'exclut pas le grand succès qu'elle rencontra. Aussi, les habitants des Fonds Gaillards tiennent à leur hameau. Chacun s'y connaît, on s'y coudoie, on y joue à la balle tous les jours et l'on y vit "comme des coqs en pâte"...

21:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pont, fonds, gaillards |  Facebook |

12/08/2009

La passerelle du Mitant-des-Camps

Lundi-Mardi 23-24 septembre 1912.

Il semble que les cléricaux prennent un malin plaisir à être désagréables aux Louviérois. L'histoire de la passerelle du Mitant-des-Camps en apporte une preuve nouvelle. 

Depuis de nombreuses années, il existait, à l'extrémité de la rue du Mitant-des-Camps, à cent mètres de la gare de Bouvy, au-dessus du chemin de fer de l'Etat, un pont accessible aux piétons et aux véhicules et qui reliait le hameau des Fonds Gaillards au quartier du Mitant-des-Camps. Il y a douze ans environ, les voies du chemin de fer ayant dû être relevées, on supprima le pont, qui fut remplacé par une passerelle. Il y a trois  mois,  la  passerelle  fut  enlevée  pour  permettre l'établissement d'une troisième et d'une quatrième voie. La passerelle repose le long du talus - et on ne la replacera pas. 

On a donc, sans crier gare, supprimé cette voie de communication. Mais il y a sans doute eu une enquête de commodo et incommodo direz-vous. C'est possible, mais dans ce cas, elle a dû se faire "dans un sac", car des quelques personnes intéressées questionnées par nous à ce sujet, aucune n'a eu connaissance d'une enquête quelconque. 

Bref, on proteste ferme - et il faut reconnaître qu'il y a de quoi. Le hameau des Fonds Gaillards comprend environ 400 habitants, des ouvriers qui, pour se rendre à leur besogne, devaient emprunter la passerelle; les enfants suivaient le même chemin pour venir à l'école. Aujourd'hui, ils doivent faire un détour, d'un kilomètre par Saint-Vaast!! Parfaitement, ces braves gens, domiciliées à La Louvière, ne peuvent plus venir à La Louvière sans passer par Saint-Vaast qui, bien entendu, ne leur offre qu'un chemin non éclairé et impraticable à la mauvaise saison. On a donc isolé ces braves gens de leur commune. 

Les habitants des Fonds Gaillards, de même que ceux du Mitant-des-Camps, ont adressé une pétition énergique au Ministre des chemins de fer. L'Administration communale a protesté et elle va renouveler sa protestation. Et l'Association des commerçants va également mener campagne pour que la passerelle soit rétablie. 

Si le Ministre ne rapporte pas la décision prise, nous pourrons dire à nouveau qu'il y a deux poids et deux mesures à l'Administration des chemins de fer.

21:00 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passerelle, camps, mitant |  Facebook |

10/08/2009

La gare de Bouvy

Lundi-Mardi  26-27 novembre  1906.

La gare de Bouvy va donc être agrandie. Il est d'ailleurs fortement question de prolonger quelques voies de la gare de formation de Haine-Saint-Paul jusque la gare de Bouvy. 

Selon le projet à l'étude, la passerelle sise au-dessus du chemin de fer en face du chemin du "Mitant des Camps" disparaîtrait. Le pont situé au-dessus du chemin de fer, sous le chemin de Saint-Vaast à La Louvière serait démoli et remplacé par un pont plus large, sous lequel seraient établies quatre voies, deux nouvelles voies pour le raccordement à établir de Bouvy à Bois-du-Luc. Ce raccordement permettra d'établir entre Charleroi, Mons et Tournai, des trains beaucoup plus directs que ceux existants. Ces trains au lieu de passer par Luttre, Manage, La Louvière et Mons, passeront par Piéton, Haine-Saint-Pierre, Bouvy, Bois-du-Luc et Mons. 

Puisque la gare de Bouvy doit être transformée, quelle belle occasion pour y établir une gare aux marchandises qui rendrait bien des services. Elle desservirait la commune de Saint-Vaast et les hameaux populeux de Bouvy et Mitant-des-Camps, de la commune de La Louvière. Au lieu d'établir une voie secondaire, il suffirait d'en établir trois ou quatre pour les wagons aux marchandises. 

Nous attirons sur ce point l'attention des édilités de La Louvière et de Saint-Vaast, qui ne laisseront pas passer cette occasion pour pétitionner auprès du ministre des chemins de fer, en vue d'obtenir une gare aux marchandises à Bouvy.

20:02 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare, bouvy |  Facebook |