23/01/2008

Une arrestation.

La Louvière - Mercredi 11 janvier 1928.

L'agent de police Arthur Poulet avait remarqué, ce matin, au Drapeau Blanc, les allures plutôt louches d'un sujet incontestablement d'origine nord-africaine.

245LL_DRAPEAU_BLANC

 

Il invita le Sidi à le suivre à la permanence, où l'examen de sa carte d'identité mit le comble aux doutes qui étaient nés dans l'esprit de l'agent de l'autorité: non seulement, l'homme ressemblait étrangement au portrait paru, dans les journaux, de l'auteur d'un meurtre commis, il y a quelques jours à Souvret, mais sa carte émanait de l'Administration de cette commune.

Enquête faite, le Marocain en question ne fut pas, chose étonnante, reconnu de bonne prise. Il faut néanmoins féliciter l'agent Poulet de son souci d'épuration professionnel.

18:00 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arrestation |  Facebook |

02/01/2008

Les joueurs de "cliquotias".

La Louvière - Mercredi 22 septembre 1920.

La gendarmerie de La Louvière a dressé procès-verbal, lundi après-midi, à charge de deux individus de Houdeng, les nommés L.D. et A.H., qui exploitaient un jeu de "cliquotias" au café tenu par la nommée G.F., rue Neuve.

Malgré les précautions prises par les joueurs, la gendarmerie a pu les approcher au moment où ils se livraient à ce jeu. Il paraîtrait que nos deux Houdinois auraient gagné 4000 francs en une seule journée, il y a trois semaines environ.

Nos félicitations aux gendarmes, qui ne négligent aucune occasion de faire la chasse aux amateurs de pique, trèfle, ancre et soleil...

494LL_PLACE_MAUGRETOUT

18:30 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jeu |  Facebook |

08/12/2007

Beaucoup de bruit pour rien.

La Louvière - Jeudi 4 septembre 1913.

Mercredi vers 6 heures du matin, des ouvriers du chemin de fer passant sur la rive gauche du canal, non loin du château d'eau du chemin de fer, près du Pont Roulez, aperçurent une large flaque de sang au milieu de la berge. A quelques pas de là, ils trouvèrent un bout de boyau et, dans les herbes qui croissent sur le bord du canal, ils virent les traces d'un objet que l'on avait jeté à l'eau.

On prévint la police, qui arriva aussitôt, et, après avoir procédé aux premières constatations, fit appeler le directeur de l'Abattoir, qui ne tarda pas à s'apercevoir qu'il s'agissait tout simplement des restes d'un animal que l'on avait égorgé pendant la nuit.

Cet incident a mis en émoi le quartier si populeux du Hoquet. Plus de deux cents personnes ont défilé en commentant "le crime" de diverses façons. Beaucoup de bruit pour rien...

339LL_BOULEVARD_MAIRAUX_VER

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/12/2007

Jet d'eau.

La Louvière - Lundi-Mardi 28-29 avril 1913.

Lundi vers 3h.15, un incident s'est produit rue Hamoir, où des équipes d'ouvriers sont occupées à établir les raccordements de la distribution d'eau chez les particuliers.

En face de l'habitation de Mr. Joseph Denis, la soupape de pression, mal adaptée peut-être a sauté et un jet formidable s'est élevé dans l'espace. L'eau montait à une hauteur de 8 mètres environ et retombait en pluie, inondant le pavé et formant ensuite rivière. Les occupants d'un tram qui passait et qui n'avaient pas pris la précaution de se garder furent copieusement aspergés.

On ferma la vanne voisine, et dix minutes plus tard, l'accident était réparé.

332LL_PLACE_COMMUNALE

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/12/2007

Encore un revolver.

La Louvière - Mercredi 5 février 1913.

Le revolver est devenu à la mode en notre localité. Il ne se passe guère de semaine sans qu'il manifeste sa présence dans un endroit ou dans l'autre. Dimanche, c'était rue des Forgerons; hier, rue Basse.

Vers huit heures et demie, une discussion surgit entre deux danseurs dans le salon. Des gros mots, on en vint bientôt aux coups. L'un des belligérants, tirant un revolver de sa poche, fit feu sur son adversaire. Celui-ci, un gamin nommé Theys, âgé de 18 ans, fut atteint à la tête peu grièvement toutefois. Une enquête est ouverte.

330LL_PLACE_COMMUNALE

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/11/2007

Une surprise désagréable.

La Louvière - Lundi-Mardi 18-19 novembre 1912.

Au cours de la nuit de samedi à dimanche, l'un de nos jeunes et distingués concitoyens a été affligé d'une surprise désagréable. Ayant assisté, au Théâtre, à la fête du Cercle choral mixte, il était rentré sous l'excellente impression que lui avait laissée "Ode à la joie"... Mais elle fut courte, sa joie.

330LL_PLACE_COMMUNALE

Il ne tarda pas, en effet, de constater que durant son absence, d'audacieux malandrins avaient pénétré dans son poulailler et avaient enlevé une douzaine de poules magnifiques. Les audacieux cambrioleurs avaient dû tuer sur place plusieurs des volatiles, car on remarquait sur le sol des plumes et du sang.

Franc, décidé, notre concitoyen battit les environs de sa demeure, mais sans succès. Ce matin, il alla se plaindre à la police qui, aussitôt, ouvrit une enquête. On est sur la piste des coupables, n'a-t-on déclaré. Souhaitons qu'on ne tarde pas à les pincer.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ivresse.

La Louvière - Lundi-Mardi 18-19 novembre 1912.

Dimanche matin, vers 7h.30, l'on a ramassé sur le trottoir, au coin des rues de la Chaussée et de Kéramis, un gamin d'une douzaine d'années ivre mort. On le transporta immédiatement dans une maison de la rue Basse, pendant que ses compagnons allaient prévenir les parents qui vinrent le chercher.

Il résulte de l'enquête à laquelle il a été procédé, que ce jeune homme, occupé aux Verreries de Manage, a été saoulé par son souffleur. Il était assez grièvement brûlé à la main droite.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |