02/06/2008

Les fêtes aérostatiques.

La Louvière - Vendredi  9 août  1907. 

De notre correspondant particulier à Paris. J'ai pu rencontrer Monsieur Dubois, directeur de l'Institut Aéronautique de Paris, qui doit organiser la manifestation de La Louvière. Il m'a reçu dans son cabinet d'études, où s'étendent sur les murs, des plans réduits de différents aéronefs. 


- Quel programme comptez-vous nous faire admirer, ai-je demandé à l'aimable ingénieur !

 

- Certains se sont un peu mépris, dit-il, sur mes intentions à La Louvière. Je ne puis évidemment pas réaliser dans votre charmante ville une ascension avec le navire aérien dont voici l'épure. Et M. Dubois étend la main vers une reproduction d'aérostat en forme d'obus dont le cubage atteindrait 10000 mètres cubes.

 

- Cet appareil, reprend  M. Dubois, nécessiterait un déplacement de matériel considérable et des précautions d'emballage et de transport qui rendraient l'expérience très difficile à une distance aussi considérable de mes ateliers et hangars. Je ne m'arrête pas aux aménagements qui seraient indispensables aux lieux mêmes de l'ascension ni à l'accessoire, pourtant si important en matière d'aérostation, tel que gaz à densité fixe, canalisations, protection préliminaire contre le vent défavorable, etc.

 

"Quant à l’auto-locomoteur aérien et à grande vitesse, classé au ministère de la guerre français sous le numéro 487, vous comprendrez combien il devient très délicat pour moi d'en soumettre la manipulation et l’observation en une fête publique où l'intérêt pourrait ne pas être de simple curiosité.


L'appareil d'expérience que je compte présenter à La Louvière est de forme bi-conique et possède une grande hélice avec poutre armée. Il est muni d'un gouvernail de mon modèle D et d'un moteur intensif donnant plusieurs vitesses.

J'espère vous montrer par ce moyen que la direction aérienne est un problème solutionné: pourtant, faut-i1 que le temps soit mon auxiliaire, en calmant les vents "les subites furies"...

 

"Aucun aéronef - et les dernières expériences françaises l'ont prouvé - ne peut aller contre le vent déchaîné; même, la brise peut être légère à la surface du sol et le courant aérien s'affirmer très puissant à cent ou cent cinquante mètres dans les airs.

"Ne dites pas surtout, ajouta  M. Dubois, que je réussirai sûrement; ce serait préjuger. Mais veuillez affirmer que vos compatriotes seront témoins d'une manifestation scientifique dont l’intérêt résidera dans l’aléa et qui sera, d'autant plus passionnante qu'i1 ne s'agit pas d'une comédie dont tous les détails sont fixés à l’avance et suivis avec ponctualité." 

Aimable, le sympathique directeur de l'Institut aéronautique nous reconduisit en invitant les lecteurs des "Nouvelles" à venir bientôt vérifier son langage.                                                                            

Georges ROMARY.
 


- Rappelons que l’on peut se procurer, aux bureaux des Nouvelles, aux prix de cinq centimes, des cartes reproduisant le cliché du ballon.

- Un garage de bicyclettes sera établi pour la journée de dimanche prochain, chez  M. Mathieu Delfant, rue du Gymnase.

18:30 Écrit par La Petite Louve dans Festivités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dirigeable, ballon |  Facebook |

03/07/2007

Houdeng a élu sa reine.

Houdeng-Goegnies - Mardi 13 avril 1937.

 

Dimanche, a eu lieu au dancing du Cercle Horticole, le bal de gala organisé par le Comité des fêtes de la Pentecôte.

 

On apprécia les qualités du réputé orchestre "Happy Friend's" que dirige M. Jules Pilette, et qui fut prodigue des morceaux les meilleurs.

 

Au cours de cette soirée, qui obtint un vif succès, il fut procédé à l'élection de la reine d'Houdeng et de ses demoiselles d'honneur.

 

Le choix de l'assistance s'est porté, à une grosse majorité, sur Mlle Marie-Louise Wittesaele, qui a été élue reine d'Houdeng. La lauréate fut fleurie et complimentée et une magnifique coupe-souvenir lui fut remise par M. Rochet, au nom du Comité des fêtes.

 

Ont été élues comme demoiselles d'honneur : Mlles Vandebroeck Emilie et Santerre Léa.

 

Elles rehausseront l'éclat des fêtes jubilaires du lundi de la Pentecôte, à l'occasion des noces de diamant et des noces d'or qui seront célébrées à cette occasion.

17:02 Écrit par La Petite Louve dans Festivités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : reine de beaute |  Facebook |

25/06/2007

La plantation de l'arbre du Centenaire.

Houdeng-Goegnies - Dimanche - Lundi 28-29 septembre 1930.

 

Elle aura lieu le samedi à octobre prochain. Voici quel sera le programme de cette cérémonie patriotique.

 

A 2h. 30, place du Trieu, formation du cortège comprenant les autorités, les enfants des écoles, les fanfares et les sociétés locales. Le cortège empruntera les rues des Trieux, de la Chaussée, Deburges, du Nouveau Canal, de l'Abattoir et Léon Houtart. Sur la place Communale, l'arbre sera planté à proximité de la Maison Libérale. Les enfants des écoles chanteront la "Brabançonne". Le cortège suivra alors les rues Léon Houtart et des Trieux, pour arriver à la Maison communale, où sera inaugurée la plaque commémorative rappelant les noms des deux enfants de la commune, M. le docteur Jules Pouplier et M. Fernand Drugmand, morts glorieusement au service de la Colonie.

 

A 5 heures, ascension du ballon "L'Indépendance" de 1.500 mètres cubes, piloté par l'aéronaute Vanden Bemden.

 

A 6 heures, sur la place du Trieu, bal populaire.

17:01 Écrit par La Petite Louve dans Festivités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : centenaire |  Facebook |

23/06/2007

Pinkster Braderij.

Houdeng-Goegnies - Mardi 27 mai 1930.

 

braderie pentecote

Nous venons de recevoir une circulaire émanant d'une société houdinoise. Le cachet dateur du bureau de cette commune, dans un but louable, certes, porte ceci:

 

" Houdeng, etc. - Pinkster - Braderij - Braderie de la Pentecôte."

 

Mais pourquoi, diable, mettre le flamand en premier lieu?

"Nos savons bi'n qu'il a des Flamins à Houdè… mais il y a laumint qui parl'tè wallon."

 

Alors!...

17:01 Écrit par La Petite Louve dans Festivités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : braderie |  Facebook |

20/06/2007

A la gare.

Houdeng-Goegnies - Samedi l4 décembre 1918.

 

Affluence tous les jours, le matin à l0h. 30, le soir à 4 heures, à l'arrivée des trains de Bruxelles. Les familles viennent nombreuses attendre les soldats internés en Hollande depuis le siège d'Anvers. Ils arrivent par petits groupes, portant toujours les anciens uniformes de l'armée belge.

 

146HG_GARE~1
La gare de Houdeng-Goegnies.

 

On les revoit cependant avec plaisir, ces tenues d'avant la guerre; elles évoquent  le bon temps d'autrefois ! Et l'on assiste au spectacle de la joie de ceux qui voient arriver le cher attendu et à la déception des autres qui, cependant, promettent de revenir le lendemain et de ne jamais se décourager, jusqu ' au jour béni où leur tour sera venu de voir leur mari, leur père, leur f ils, leur frère descendre du train.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Festivités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : militaires |  Facebook |

19/06/2007

Les Canadiens.

Houdeng-Goegnies - Dimanche 24 novembre 1918.

 

Lundi soir, les troupes canadiennes faisaient joyeusement leur entrée dans la commune de Houdeng-Goegnies. Malgré un temps détestable, une foule compacte acclamait frénétiquement les régiments. Le matin, la population avait été émerveillée par l'arrivée des magnifiques transports du Royal Horses Artillery, campé dans les boulonneries de M. Boël. La belle tenue de l'infanterie canadienne excitait également son admiration. Quelle différence avec les chariots miséreux, les rossinantes et les soldats loqueteux que vous avons vu repasser depuis la mi-octobre jusqu'au 11 novembre 1918!

 

Une réception du corps d'officiers fut organisée à l'Hôtel de Ville.  Elle eut  lieu mardi, à 11 heures du matin. Les officiers se réunirent chez M. le notaire Ghilain, dont l'hospitalière maison n'a rien perdu de sa belle et gracieuse renommée d'antan.

 

Les Fanfares des Deux-Houdeng, et une délégation des autorités communales vinrent les prendre et les conduire en cortège à la Maison Communale précédés de la Société des Anciens Militaires des Deux-Houdeng et de son drapeau.

 

Les enfants des écoles, groupés dans la rue Ferrer, agitaient des drapeaux et des feuilles de laurier enrubannées, pendant que MM. le Bourgmestre, les Echevins et le Secrétaire communal recevaient le général Trerablau, les colonels des 24e et 26e bataillons, leurs états-majors et leurs officiers, ainsi que les délégués du Royal Morses Artillery.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Festivités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : militaires, canadiens |  Facebook |

16/06/2007

Massacre d'innocents.

Houdeng-Goegnies - Lundi 21 octobre 1911.

 

A la kermesse de la Longue-Ville, dimanche, une baraque qui, sans conteste, a fait des affaires d'or, c'est le jeu de boulet, où le patron avait remplacé les bonshommes, par les quatre candidats catholiques. Et, ma foi, l'on s'en est donné à cœur joie.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Festivités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kermesse |  Facebook |