30/05/2009

Postes

Jeudi 16 janvier 1902.

Nous apprenons de source autorisée, que 1'administration des postes a pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer l'ouverture, à partir du 1er avril (ce n'est pas un poisson), du bureau de sous-perception qu'elle a installé rue de la Poterie. 

Enfin! Un bon point à l'administration!

11:45 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste |  Facebook |

28/05/2009

Le bureau central des postes.

Mercredi 13 novembre 1901.

L'administration des Postes a donné un avis favorable au choix fait par M. Matton, pour le local du bureau central des Postes; ce sera rue de la Poterie, dans la maison de Mme Vve Leduc.

11:45 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste |  Facebook |

26/05/2009

A la poste de La Louvière

Vendredi 23 novembre 1900.

D'ici quelques jours une modification des plus importante sera apportée au régime de la distribution. 

Adoptant les conclusions de plusieurs rapports dressés par M. le percepteur Massart, l'administration a décidé de créer une tournée nouvelle. 

Un facteur spécial sera chargé de desservir, dès 6h. du matin, le haut de la Chaussée, à partir de l'Hôtel du Commerce, la rue Hamoir et tout le quartier du Parc. 

Toutes les correspondances seront donc distribuées avant 8 heures du matin dans l'agglomération louviéroise et les hameaux bénéficieront ainsi de l'augmentation du personnel des facteurs.

Vrai, si le chemin de fer ne nous jouait d'aussi mauvais tours avec ses retards, le service des postes de La Louvière, malgré ses 86 dépêches journalières, contenterait les plus difficiles.

Félicitations au sympathique M. Massart.

11:30 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste |  Facebook |

24/05/2009

A la poste.

Mercredi 5 juin 1900.

Le service de distribution des correspondances dans les divers quartiers, laisse toujours à désirer; pendant de nombreux mois, l'administration supérieure des ronds-de-cuir a étudié le moyen de ne pas donner satisfaction aux réclamations multiples des habitants des rues comprises entre Maugrétout et Baume. 

Finalement, une demi satisfaction a été accordée, en apparence du moins: en semaine, le facteur passe quinze à trente minutes plus tôt, ou mieux moins tard; le dimanche, service antédiluvien. 

Comprenne qui pourra. 

Nous demandons aux fonctionnaires supérieurs de l'administration et aux grosses légumes des postes, de faire une enquête sérieuse, le contrôle des chefs facteurs ne pouvant donner un résultat pratique, et cela se comprend. 

Nous sommes encore traités comme une commune de 5.000 âmes et La Louvière compte maintenant 18.000 habitants.

11:30 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poste |  Facebook |

22/05/2009

Au guichet de la poste.

Mercredi 7 février 1900.

Enne vièle fême des invirons arrive au guichet du bureau d'posse, à L'Louviére, èyè d'mande in timbe d'in gros sou, qu'elle ravise in f'sant in visage comme el cie d'in Borain qu'aroue pierdu s'quinzaine. Elle s'adresse adon à 1'impoyè:

- C'est bie pou Mons, èno.

- Waïe. Pouquè?

- Pasquè d'ju d'ai v'nu acater iun ahier pou Bruxelles, èyè il avoue l'même couleur que c'-t-ici!!!

11:30 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste |  Facebook |

20/05/2009

A la poste.

Mercredi 19 janvier 1898.

SUITE D'UN SUJET INEPUISABLE. 

Une lettre déposée le lundi 17 vers une heure de relevée, à la poste à Houdeng, est arrivée à La Louvière, le 18 à 5 heures du matin. 

Elle n'a mis en conséquent que 17 heures pour faire l'énorme trajet qui existe entre les deux localités, et ce, nonobstant le brouillard intense qui a régné avant-hier toute la journée. 

Ceci n'est rien: dernièrement on expédiait de La Louvière une lettre pour Ecaussinnes: elle arriva - car il faut bien, n'est-ce pas qu'une lettre arrive, même en Belgique - ... trois jours après, portant le timbre de Gosselies, où elle avait été en ballade.

11:30 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste |  Facebook |

18/05/2009

Au téléphone

Samedi  6 février 1932.

En vue de faciliter l'échange des communications inter locales, la Régie des T.T. vient d'instaurer un service direct dans les relations entre les abonnés de La Louvière et ceux de Bascoup, Binche, Ecaussinnes, Manage et Le Roeulx. 

A cet effet, le demandeur est relié au bureau central destinataire, à qui il demande le numéro du poste à obtenir. En vue d'éviter des incidents, des fausses manoeuvres, des retards, etc., il est souhaitable que les abonnés procèdent uniformément. 

Supposons qu'un abonné de La Louvière désire être mis en communication avec l'abonné 170 à Bascoup. 

L'abonné de La Louvière décroche le récepteur et, lorsque la téléphoniste lui a répondu, il lui dit "Bascoup"; l'opératrice, après avoir répété "Bascoup", établit le reliement demandé. 

Dès que Bascoup répond, l'abonné de La Louvière énonce le numéro demandé, "170"; le préposé du bureau de Bascoup répète ce numéro et lui livre la communication. 

Il peut arriver que le poste demandé ne réponde pas; dans ce cas, l'abonné de La Louvière agite lentement et à intervalles réguliers la fourche de son appareil téléphonique, afin d'appeler l'attention de l'opératrice de La Louvière. L'intervention de cet agent fixera le demandeur sur la possibilité d'atteindre ou non son correspondant. 

Il est à remarquer que les communications inter locales dont il est question ci-dessus sont taxées au prix des communications des abonnés d'un mime réseau (0fr.40) et qu'elles ne peuvent, logiquement nécessiter des manoeuvres ou un assujettissement du personnel, supérieurs à ceux imposés par les communications locales.

20:30 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : telephone |  Facebook |