09/04/2008

Grave accident.

La Louvière - Vendredi 3 décembre 1937.

Jeudi matin, le Parquet de Mons est venu à La Louvière pour faire une enquête au sujet d'un accident qui s'est produit le 1er septembre dernier, rue Arthur Warocqué, à La Louvière. 313LL_RUE_WAROCQUE
 
 Le nommé Théodore Hannotier, âgé de 45 ans, demeurant rue de la Fonderie, qui procédait à un déménagement pour son beau-frère, s'était installé sur la toiture d'une tapissière. Un passant sous les arbres du Parc, il fut frôlé par une branche, s'y accrocha, resta suspendu et, la branche ayant cédé, il fut précipité sur le sol et grièvement blessé. Hannotier fit un long séjour à l'Hôpital Civil de La Louvière. C’est pour reconstituer cet accident que le Parquet est venu sur les lieux, où M. le juge d'instruction Kébers a procédé aux devoirs requis.

18:15 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : accident |  Facebook |

08/03/2008

Un auto-camion dans une vitrine.

La Louvière - Dimanche 2 février 1930. 

Vendredi soir, vers 7 heures, le carrefour si vivant du "réverbère" a été mis en émoi par un accident qui aurait pu avoir des conséquences autrement graves que les dégâts matériels cependant importants qu'il a provoqués.


20031LL_DRAPEAU_BLANC_1908 
 

M. Dussart Georges, âgé de 58 ans, négociant à Roux, où il rentrait, pilotait un auto-camion et il voulut virer vers la rue Sylvain Guyaux sans contourner le poste fixe suivant les instructions en vigueur. Invité par l'agent de service à exécuter la manoeuvre réglementaire, H.Dussart fit reculer son véhicule tant et si mal qu'il grimpa sur le trottoir et que l'arrière du camion fit voler en éclats l'une des vitrines du magasin de confection et de lingeries de M. Marcel Degueldre-Babusiaux. Ce fut un tintamarre formidable et les morceaux de verre épars gisaient sur la rue et à l'intérieur de l'étalage saccagé. Procès-verbal a été dressé.

18:30 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : accident |  Facebook |

06/04/2007

Le danger des explosifs.

Houdeng-Goegnies - Jeudi 7 juin 1928.

 

Mardi, vers 5 heures du soir, un jeune homme M. Louis Nachtergael, âgé de 15 ½ ans, profitant de l'absence momentanée de ses parents, manipulait des cartouches de mitrailleuse allemande, lorsqu'elles firent explosion. Les suites en furent terribles pour l'imprudent: le pouce de la main droite fut arraché, ainsi que quatre doigts de la main gauche; un oeil fut crevé et l'on a de grandes craintes pour l'autre.

 

L'infortuné reçut à l'hôpital de Bois-du-Luc des soins immédiats de MM. les docteurs Roger et Biset. Mercredi matin, il fut transporté dans une clinique spéciale à Bruxelles.

 

Ce triste accident a causé un vif émoi dans les deux Houdeng, où les parents de la victime sont très honorablement connus.

17:00 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : accident |  Facebook |