20/03/2007

Carnaval sanglant.

Houdeng-Goegnies - Mercredi 13 mars 1907.

 

Dimanche vers 10 h.1/2 du soir, alors que toute la police assistée de la gendarmerie, était sur pied, une bagarre s'est soudainement déclarée au salon Thérasse, Chaussée.

 

Deux familles, les Antoine, dits Calibitte, et les Barbiot, s'en veulent de longue date.

 

A plusieurs reprises, les uns et les autres avaient eu de petites discussions et quelques coups de poing avaient même été échangés, mais ils furent aussitôt réprimés par la police.

 

Dimanche, un certain Lebacq, mauvais sujet, s'est joint aux Barbiot et, armés de marteaux de houilleur, se sont rendus au salon, probablement dans le but d'attaquer les Calibitte.

 

Auguste Antoine reçut d'abord un violent coup à la tête, qui lui fit perdre du sang en abondance, Son frère Nestor reçut également le même coup à la tête. Ils ripostèrent par* d'autres coups.

 

La police mit heureusement fin à cette bagarre, qui aurait pu amener un crime.

 

L'enquête faite sur place par le commissaire de police Dufrasne fit découvrir les armes qui seront envoyées au parquet pour servir de pièces à conviction.

 

Les individus seront tous poursuivis.

 

Vers 11 heures, une autre affaire s'est passée dans un café de la Chaussée et la police a saisi un casse-tête sur une femme nommée Baise Lydie. Procès-verbal a été dressé.

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bagarre |  Facebook |