12/01/2010

Nouvelles industrielles.

La Louvière - 6 avril 1902.

En métallurgie, tout semble mieux marcher. Nos aciéries ont des marchés de rails pour l'étranger qui les occuperont pendant longtemps. Les usines de La Croyère sont très occupées. 

Nicaise et Delcuve vient d'enlever un millier de wagons pour le Chili; Baume Marpent a également beaucoup à faire pour l'étranger; Hiard a assez bien de commandes également.

En somme le Centre est bien partagé et n'aura pas trop souffert de la crise intense qui désole le pays depuis 10 ans.

12:30 Écrit par La Petite Louve dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nicaise, delcuve, baume, marpent, hiard |  Facebook |

27/12/2009

Ferme Guyaux-Baume

327LL_FERME_GUYAUX_BAUME [Web520]

20:00 Écrit par La Petite Louve dans Cartes postales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ferme, guyaux, baume |  Facebook |

22/03/2009

Dénomination et numérotage des rues.

Mercredi 5 novembre 1930.

Dénominations des rues.

Des rues nouvellement créées étaient à dénommer : 

1- à La Croyère, les chemins partant de la rue de la Flache aux Laminoirs de Longtain;
2- de la rue Parmentier (bas) au chemin précité ;
3- à Bouvy, chemin de la rue du Chalet à la rue Louis Bertrand ;
4- de la rue des Champs au sentier du Rieu-de-Baume, dite actuelleraent rue Nouvelle.

Le Collège a dénommé comme suit ces nouvelles artères :

1- rue Henri Pilette, ancien conseiller communal décédé;
2- rue Auguste Nicodème, industriel ;
3- rue Zénobe Gramme, inventeur de la dynamo ;
4- rue Pré Joily, ancienne fontaine ainsi appelée.

 Numérotage des rues.

 L'Administration communale doit, toutes les décades, procéder au recensement général de la population. Préalablement à cette opération, la révision du numérotage des maisons doit être effectué. Cette année, cette besogne se complique d'un recensement des maisons et bâtiments de toute nature et des logements.

Depuis 1921, de nouvelles constructions ont été érigées, des changements nombreux ont été apportés à la disposition des quartiers, des habitations, etc. C'est aussi que des numéros doivent être changés, si l'on veut éviter la confusion que créerait le bis, A, B, C, etc. Il y a des instructions formelles et l'ancien numéro doit rester, ce qui, d'ailleurs, est plutôt utile à l'occupant. Mais c'est disgracieux et l'on réclame.

A titre d'exemple, les réclamants pourraient voir, dans l'agglomération bruxelloise, certaines rues ou trois numéros sont superposés pour le même immeuble.

16/03/2009

Rue Nouvelle et Rieu de baume.

Vendredi 25 mars 1927.

Un habitant de ce quartier nous écrit ceci: 

"J'ai lu avec satisfaction l'article paru dans un numéro des "Nouvelles" de la semaine dernière et consacré au quartier du Rieu de Baume. Cet article expose très bien les doléances des habitants de ce quartier, dont je suis. Mais il y a autre chose encore. Ignoriez-vous que dans la même rue, il existe quatre maisons portant le numéro 23, car tous ceux qui font bâtir dans cette rue sont invités à mettre le numéro 23. Il se fait que les facteurs des postes et même les agents de l'Administration communale éprouvent mille difficultés lorsqu'ils ont à remettre une lettre ou un document quelconque à l'une des dites maisons. Ne trouvez-vous pas, Monsieur le Directeur, qu'il serait facile de remettre les choses au point sans risquer pour cela de contracter une méningite." 

Signalé à Qui-de-Droit.

21:00 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rue, nouvelle, rieu, baume |  Facebook |

14/03/2009

La voirie Louviéroise.

Mercredi 9 mars 1927.

Les Louviérois ne vont guère se balader du côté du Rieu de Baume. Ils seraient agréablement surpris d'une part, profondément désolés d'autre part. 

La surprise d'abord. On construit dans ce quartier, et on construit bien. Une dizaine de demeures nouvelles viennent d'être terminées ou sont en voie d'achèvement. Certaines de ces constructions nouvelles affectent la forme du chalet et l'une d'elles, pimpante, semble avoir bien mérité son titre de "Villa des Hirondelles". 

La désolation ensuite... Ils constateraient les Louviérois, que la voirie est dans un état pitoyable. Les chemins sont malpropres, repoussants. Rue du Rieu de Baume, il convient peut-être d'attendre que les maisons actuellement en cours de construction soient achevées pour l'arrangement de la voie publique. Mais en attendant, on ferait bien d'éclairer ce quartier, plongé le soir dans la plus complète obscurité. L'on a bien amené trois perches en vue de l'éclairage, il y a environ un mois; mais c'est manifestement insuffisant. 

La rue Nouvelle, où i 1 y a déjà une douzaine de maisons, se trouve dans un cul de sac. Le prolongement de cette artère vers la rue des Champs, est prévu depuis longtemps, mais on ne bouge pas. Il y a là des travaux à faire pour que les habitants n'aient plus d'eau dans leurs caves.

Le citoyen échevin est venu sur place. Il connaît la situation. On va donc agir... Du moins espérons-le. 

Au carrefour de la rue Gambetta et de la rue d'Italie, on agit déjà. Deux ouvriers de la ferme des boues, armés d'"escoupes" sont à enlever la "berdouïe" qui tapissait le chemin. Ce n'est vraiment pas dommage. . .

21:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : italie, rue, nouvelle, rieu, gambetta, baume |  Facebook |