07/07/2007

Un beau succès de la Brasserie Ronneau.

Houdeng-Goegnies - Dimanche 8 août 1937.

 

UN PRIX A L'EXPOSITION INTERNATIONALE DE PARIS 1937.

 

Nous avons eu à plusieurs reprises déjà, l'occasion de mettre en relief la renommée de multiples industries dont notre région est peuplée.

 

Si parmi celles-là, la plupart occupent le premier plan dans la vie économique de notre Centre industriel, il en est d'autres qui, pour n'être pas d'une importance aussi marquante, n'en contribuent pas moins à apporter leur quote-part dans le bien de la collectivité. C'est notamment le cas pour la Brasserie Dequenne et Ronneau, dont les installations sont sises en notre commune.

 

HG_BRASSERIE_DEQUENNE

La brasserie Dequenne-Ronneau.

 

Fondée en 1736 et transmise de père en fils, elle est la plus ancienne de la région. M. Dequenne en prit la direction en 1880 et lui donna un essor nouveau. Sous sa régence, elle remporta 3 prix d'honneur différentes expositions et sa bière "Saison", au goût exquis, jouit d'une grande renommée.

 

En 1921 , M. Marc Ronneau, membre de la famille, succède à M. Dequenne et continue sur les mêmes principes, avec la collaboration efficace et éclairée de son fils Richard Ronneau, diplômé à l'Institut de Fermentation, à Gand.

 

brasserie marc ronneau~1
En-tête de lettre de la brasserie Ronneau.

 

En 1936, la brasserie se spécialise dans la fabrication de bières à forte densité, notamment la "Daco", bière fine à fermentation haute. C'est avec cette bière "Daco" d'une qualité incomparable, que M. Marc Ronneau vient d'obtenir le diplôme de Croix d'Honneur à l'Exposition Internationale de Paris 1937, haute distinction qui consacre la valeur de son industrie brassicole et des bières qu'elle fabrique.

 

Ce succès mérité fait honneur à M. Marc Ronneau, l'avisé et sympathique propriétaire de la firme, que nous félicitons chaleureusement pour son brillant succès, en alliant à son nom celui de son fils Richard.

19:20 Écrit par La Petite Louve dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brasserie |  Facebook |

30/05/2007

Chrysostome Lecrinier.

Houdeng-Goegnies - Lundi - Mardi 15-16 janvier 1900.

 

Une des figures les plus connues du Centre, "Tome", comme l'appellent familièrement ses amis, enchante tous ceux qui l'approchent. Tout rond, les yeux clairs, le coeur sur la main, "Tome" vous conquiert dès l'abord, par sa charmante jovialité.

 

lecrinier~1

En-tête de lettre de la brasserie de Chrysostome Lecrinier.

 

Fils de ses oeuvres, ne se laisse pas absorber tout à fait par les affaires. Il a des mots drôles, d'une saveur toute wallonne, jamais mordants, mais où se retrouve la générosité souriante de son caractère.

 

Né en 1845, il fit de bonnes études moyennes et entra, en 1860, comme employé dans l'industrie. A l'âge de 21 ans, il s'installait comme marchand de charbon, réussissait à force d'activité et fondait, enfin, une brasserie et malterie, qui devait occuper le premier rang dans les établissements similaires du Centre. 

 

Aussi, M.Lecrinier est-il devenu autorité dans le monde de la brasserie. Il ne s'est pas moins distingué sur le terrain de l'industrie. Commissaire des charbonnages de La Louvière et Sars-Longchamps en 1884, il était promu administrateur en 1890. Depuis, il a été successivement nommé: Administrateur de la Poudrerie de Casteau et des Ateliers du Midi à Charleroi, à Marcinelle; président du collège des commissaires des Ateliers et Fonderies et Karwitz (Russie), ainsi que des Aciéries Néerlandaises de Terneuzen.

 

Ajoutons qu'il est propriétaire pour un tiers de la grande brasserie de Morialmé, dont il a la direction.

 

En politique, l'excellent "Tome" - pardon, homme! - est un libéral de vieille roche, sincère, dévoué. Il fut échevin et conseiller communal à Houdeng-Goegnies de 1888 à 1893.

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : entreprise, brasserie |  Facebook |