07/08/2008

Le matériel d'incendie.

La Louvière - Mercredi 9 septembre 1925.

 

Des démonstrations de matériel d'incendie à la foire commerciale.

 

A plusieurs reprises, nous avons relaté l'actualité de cette question dans le Centre. Notre concitoyen, M. Emile Bondroit, représentant des Etablissements Wasterlain, de Bruxelles et commandant du Corps des Pompiers de La Louvière, nous avait promis quelques démonstrations avec engins modernes. C'est avec le plus vif intérêt que nous avons suivi les explications nous données par ces Messieurs. Nous fûmes réellement impressionnés du rendement considérable de la moto-pompe qui est, à tous points de vue, d'un perfectionnement irréprochable. Cette machine, actionnée par un moteur de 10 H.P., débite 800 litres d'eau à la minute; ce qui fait près de 50.000 litres à l'heure. La projection peut atteindre une hauteur de 35 mètres, tandis que quatre lances peuvent être utilement amorcées. Deux hommes tirent facilement, au pas de course, la moto-pompe, qui pèse seulement 400 kg.; on peut également la remorquer avec une auto. D'autres considérations techniques nous ont été développées, mais, n'entrons pas dans les détails, ce serait trop long. Causons un peu de l'échelle aérienne. Entièrement déployée, elle atteint une hauteur de 12M. 50. Quatre hommes peuvent, sans aucune crainte, monter aux échelons supérieurs. D'une stabilité parfaite, d'un montage sérieux, toutes les pièces sont soigneusement vérifiées lors de la fabrication qui, il faut bien le reconnaître, est une spécialité. Cette échelle est l'engin pratique et facile à manoeuvrer. Elle peut et doit figurer dans tous corps de pompiers. Elle convient indiscutablement aux services publics: électricité, gaz, communes et villes, sans compter que son emploi conviendrait parfaitement à certains entrepreneurs. 

En résumé, nous sommes heureux de souligner les efforts de  M. E.Bondroit, qui veut lancer la question "Incendie" dans le Centre et attirer l'attention publique sur la nécessité de lutter contre l'élément destructeur. Certains commerçants, dépositaires, dépôts, propriétaires de salles de spectacle, etc. devraient réfléchir à cette importante question.

 Pour terminer, il nous plaît de signaler l'intérêt qu'ont apporté certaines administrations et usiniers en assistant aux démonstrations. Des bourgmestres, des échevins, des conseillers et secrétaires communaux, des délégués et autres personnes ont tenu à venir examiner le fonctionnement du matériel. Pouvons-nous compter voir, bientôt, notre ville, capitale du Centre, posséder un matériel complet et moderne. Certaine initiative mérite d'être prise en considération au risque de nous voir handicapé par d'autres communes limitrophes et de rendre plus accablante encore la responsabilité de nos administrateurs. Espérons que la sécurité de la population sera, à brève échéance très sérieusement examinée.

19:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foire, pompier, incendie |  Facebook |

03/08/2008

La foire aux chevaux.

La Louvière - Vendredi 6 juin 1925.

 

Voici des notes d'une "compétence" et qui viennent compléter l'articulet publié ici dans notre précédent numéro au sujet des foires aux chevaux de La Louvière.Les foires furent organisées à La Louvière par un groupe d'hommes d'action - ils étaient seize à la formation de la Société - à la tête desquels se trouvaient M M. Clément Dambot, Félicien Waucquez, Alexandre Spitaels, Jules Désirant, Benoît Harpignies, Nicolas Lecrinier, Jules Collard, Lucien Thirion et Maximilien Varlez. La première réunion eut lieu le 4 avril 1884, chez Spitaels, place Maugrétout. Le règlement de la Société fut élaboré le 17 mai; le premier président,  M. Dambot, eut comme second  M. Waucquez; secrétaire, Désirant; trésorier, Spitaels; et cinq commissaires.La foire mensuelle aux chevaux et bestiaux avait lieu à cette époque le 14 de chaque mois; la première se tint le 14 avril 1885, mais à partir- du 30 octobre de cette même année, elle fut reportée au dernier lundi de chaque mois. Du 22 août au 5 septembre 1886, la Société organisa une exposition agricole et horticole à l'école moyenne des garçons. Malgré la non-intervention financière de l'Administration communale de ce temps, elle se solda par un boni de 992fr.90 et fut un succès inespéré. La Commission communale des foires créa alors la foire annuelle aux spectacles et marchands forains. La première eut lieu le 28 août 1887, mais en 1888, la Commission reconnut la nécessité de la mettre définitivement au mois de novembre, date conservée jusqu'à ce jour. En 1893, elle organisa une exposition du travail, à laquelle toutes les industries du Centre participèrent. Cette exposition eut un succès éclatant. L'activité de la Commission communale des foires se manifesta dans tous les domaines susceptibles d'aider au développement du commerce de notre belle cité. C'est ainsi qu'elle créa le bal populaire du lundi de la Mi-Carême; elle s'occupa de la mise en train du marché de Maugrétout; elle organisa des luttes au jeu de balle; elle prit une part active à l'inauguration de la statue Mairaux en 1896 et à celle de l'inauguration du local de la Justice de Paix en 1900.

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cheval, foire |  Facebook |

30/07/2008

La foire aux chevaux.

La Louvière - Dimanche-Lundi 31 mai -1er juin 1925.

 

Sait-on que cette foire a été créée en vertu d'une délibération du Conseil communal, datant du 28 février 1885. Elle a été réorganisée le 22 juin 1922 et, de la place Maugrétout, transférée place Communale. Au commencement de 1884, un Comité de négociants et de propriétaires eut l'initiative d'un mouvement visant à la création d'une foire au quartier Maugrétout. L'Administration communale, à son tour, prit à coeur l'oeuvre naissante et décréta, le 8 février 1885, l'établissement d'un marché aux chevaux, bestiaux et ustensiles aratoires à tenir mensuellement. La foire eut lieu pour la première fois le 14 avril 1885, avec un succès qui dépassa toutes les espérances. Voici d'ailleurs le bulletin de cette foire: Première catégorie: chevaux, 486 bêtes; deuxième catégorie: boeufs et vaches, 192; troisième catégorie: ânes, mulets, veaux, moutons, chèvres et porcs, 310; quatrième catégorie: instruments aratoires, très nombreux et de très nouveaux systèmes. On a, depuis reporté la date au dernier lundi de chaque mois.

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chevaux, foire |  Facebook |

15/05/2008

Machine routière.

La Louvière - Vendredi 28 juin 1901. 

Hier, on a pu assister, à La Louvière, à un spectacle peu commun: une machine routière, conduisant de la station au champ de foire, les "roulottes" venant s'y installer pour la fête annuelle.

Elle a gravi d'une allure superbe la forte rampe de la Chaussée, escortée d'une foule de curieux.

18:15 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foire, route |  Facebook |