14/07/2008

Le canal perd ses eaux.

La Louvière - Jeudi 7 août 1919.

 

On se rappelle qu'autrefois, quand on mit l'eau dans le Canal du Centre, vers Havré, des fissures se produisirent et tout le liquide s'engouffra dans un charbonnage. Durant la guerre, les Allemands achevèrent le Canal du Centre, qui devait leur être d'un grand secours comme moyen de transport, et y mirent l'eau. Aussitôt, à Bracquegnies, à Thieu, toutes les maisons se trouvant en contrebas du canal furent inondées. A certain endroit, le canal est suspendu; il a été créé artificiellement par superposition de couches de terre; la plupart des maisons ont leurs caves remplies d'eau. Sous l'occupation, les sinistrés formulèrent de timides réclamations qui restèrent sans suite. Dès le retour du gouvernement, ils s'adressèrent à l'autorité belge, mais ce fut jusqu'ici en pure perte. Et pourtant, il y a. lieu à intervention urgente. Des centaines de citoyens ne savent plus se servir de leurs caves. L'humidité monte continuellement et si l'on ne trouve pas un remède rapide, les maisons deviendront inhabitables. Il est des cas spéciaux. A la limite de Bracquegnies, vers Thieu, un fermier, M. D., a sa grange inondée; ses caves sont sous l'eau et ses prairies sont devenues inaccessibles. Le moindre vent abat les peupliers; plusieurs sont en ce moment couchés et d'autres sont fortement penchés. Il a dû se débarrasser de son bétail. Il est d'autres exemples aussi lamentables.Des procès sont déjà intentés; d'autres vont surgir nombreux. Il est indispensable que le gouvernement intervienne de toute urgence pour remédier â cette situation dangereuse. Le mal ne fera que croître.

19:00 Écrit par La Petite Louve dans Canal du Centre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : canal, inondation |  Facebook |