28/12/2009

Les charbonnages de La Louvière

La Louvière - Jeudi 4 août 1898.

CHARBONNAGES DE SARS-LONGCHAMPS ET BOUVY ET DE LA LOUVIERE ET LA PAIX REUNIS. 

La concession de Sars-Longchamps et Bouvy s'étend sous une partie des communes de Haine-Saint-Paul, de La Louvière et de Saint-Vaast. Sa superficie totale mesure 61A hectares. La partir Nord de la concession se trouve placée sur le terrain houiller inférieur qui peut être considéré comme stérile. Les exploitations tentées dans cette zone n'ont rencontré que quelques petites couches de charbon, terreux et rempli de pyrites. Elles sont depuis longtemps abandonnées. 

Dans la partie de Sars-Longchamps et Bouvy, c'est-à-dire vers le Sud Est, l'extraction actuelle se fait par trois sièges. Celui situé au Nord avait été abandonné; mais il a été repris dans ces derniers temps dans le but d'enlever les espontes de l'Ouest et de remettre en exploitation certaines couches ou parties de couches qui avaient été dédaignées jadis. Ce siège n'est plus susceptible d'acquérir de l'importance.

10011LL_STE_DES_CGES_DE_LA_ [Web520]
La Société des Charbonnages de La Louvière et La Paix (Lithographie de Canelle)

Deux puits d'une assez forte profondeur distants de 30 mètres l'un de l'autre, sont situés au Midi. Ils sont confondus en une seule installation; on les a outillés de façon à pouvoir produire une extraction assez conséquente. 

Le gisement houiller mis à fruit renferme une quinzaine de couches susceptibles d'une exploitation profitable. Elles couvrent une puissance totale de 8m.40 de charbon.

Le terrain houiller présente des maîtresses allures régulières, d'une faible inclinaison en comble ne dépassant pas 205° en pied. La direction se présente toujours avec une très grande régularité, permettant de tracer les galeries à l'avance. 

La partie supérieure au massif exploité n'a donné que du terrain tout à fait dérangé et bouleversé; les stratifications y sont contrariées, l'ensemble est tellement tourmenté qu'il semble que la partie supérieure a été véhiculée sur la partie inférieure qui est restée stable.

Quelques failles peu importantes affectent bien le massif exploitable, mais ce ne sont que des renforcements dont les plus importants varient de 5 à 14 mètres de rejet. 

Ces dérangements sont à surfaces régulières et ont une direction du Nord-Ouest au Sud-Est, ils peuvent être tracés à l'avance sur les plans; on peut prévoir le buttage des chantiers d'abatage contre ces dérangements. 

Le charbon provenant de l'exploitation présente une teneur de 15 à 19 p.c. de matières volatiles. La plupart des couches fournissent du charbon à coke. Une bonne partie de l'extraction passe à un groupe de fours situés à proximité des sièges jumeaux. Le charbon, en général, est peu gailleteux, celui qui est livré au commerce est de bonne qualité être nommé pour forges et pour foyers domestiques.

Les sièges sont reliés au réseau de l'Etat et en communication avec un embarcadère situé sur un embranchement du canal de Charleroi à Bruxelles, par une voie spéciale desservie par des locomotives du charbonnage. 

Des habitations ouvrières, décorées du nom de ville, appartiennent à cette entreprise minière.

Des exigences d'exploitation ont amené la fusion du charbonnage de Sars-Longchamps et Bouvy avec celui de La Louvière et la Paix; actuellement ils ne forment plus qu'une société sous une même administration.

18:30 Écrit par La Petite Louve dans Charbonnages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paix, charbonnage, bouvy, sars-longchamps |  Facebook |

12/03/2009

Rues nouvelles.

Samedi 8 novembre 1924.

Sous ce titre, nous lisons ce matin dans le "Peuple": 

"Par décision du Collège échevinal, la rue de la Paix se dénommera rue Jean Jaurès, et la rue de la Fraternité s'appellera Anatole France. 

C'est un juste hommage rendu aux deux génies de ces temps. 

D'autre part, dans le hameau de Bouvy, deux rues porteront les noms de nos amis Edouard Anseele et Louis Bertrand." 

Cela devient grotesque... Passe encore pour Anatole France et Jean Jaurès. Mais qu'ont bien pu faire Anseele et Bertrand pour avoir mérité, de leur vivant, pareil honneur! 

...Mais on refuse de donner le nom de la reine Elisabeth à une rue.

21:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, rue, jaures, paix, fraternite, anseele, bertrand, bouvy |  Facebook |

21/04/2008

Justice de Paix.

La Louvière - Lundi-Mardi 23-24 mai 1898.

 

Les travaux de construction de notre nouvelle justice de paix seront mis en adjudication dans deux mois.

 Les plans dus à  M. l'architecte Draily, de La Louvière, sont des mieux dressés.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Bâtiments publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice, paix |  Facebook |

13/04/2008

La justice de paix.

La Louvière - Lundi-Mardi 19-20 juillet 1897.

La construction des locaux de justice de paix aura également lieu l'année prochaine. C'est M. Ernest Draily, architecte à La Louvière, qui est chargé de faire les plans du bâtiment, lequel s'élèvera au coin de la rue de la Loi et de la place Communale.

Le rez-de-chaussée sera occupé par les locaux de la justice de paix et l'étage par les locaux du Conseil des prud'hommes.

L'édifice coûtera une cinquantaine de mille francs. La construction de la justice de paix permettra de rendre l'hôtel de ville à sa propre destination.

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Bâtiments publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paix, justice |  Facebook |