29/01/2007

Un curé peu commode.

Houdeng-Aimeries - Mercredi 21 mars 1906.

 

Une mission a lieu en ce moment à Houdeng-Aimeries. Dimanche, une procession était organisée à cette occasion dans les rues de la commune.

 

Ignorait-il la loi? Ou bien s'était-il cru au-dessus d'elle? On ne sait… toujours est-il que le curé avait omis de demander à l'Administration communale l'autorisation de manifester.

 

Le commissaire de police, M. Bogaert, voulant faire respecter la loi, fit remarquer au curé qu'il avait oublié de se mettre en règle.

 

Vous pensez sans doute, amis lecteurs, que le doux pasteur s'est excusé? Vous vous trompez; il n'a rien trouvé de mieux que de dire au fonctionnaire qu'il troublait les cérémonies du culte?

 

Mais, fort de son droit, M. le commissaire ne se laissa pas intimider et, en face du calvaire, les manifestants voulant prendre possession d'une propriété privée, M. Bogaert s'y opposa jusqu'au moment où un agent vint déclarer que le propriétaire avait accordé l'autorisation. Là encore le curé répondit au commissaire: "Ne vous occupez pas de cela!"

 

L'exemple des prêtres français en révolte contre les lois de la République serait-il contagieux? Quoi qu'il en soit, le curé de Houdeng-Aimeries est blâmable. La loi est faite pour tout le monde et tous les gens de bon sens seront d'avis qu'il aurait dû s'y conformer.

 

Le Collège échevinal se réunira demain pour s'occuper de cet incident. Nous espérons qu'il comprendra son devoir en félicitant M. Bogaert pour son attitude énergique.

19:30 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : religion |  Facebook |

Il pleut des nonnettes!

Houdeng-Aimeries - Mercredi  3 août  1904.

 

On nous annonce l'arrivée à Houdeng-Aimeries de plus de cent cinquante religieuses françaises qui quittent leur pays pour ne pas se soumettre aux lois de la République. Une grande partie d'entre elles habiteront le château de Houdeng, loué à M. le Marquis de Wavrin.

 

09036HA_CHATEAU_DE_WAVRIN~1

La château de Wavrin occupé par les religieuses. La carte est signée par Geneviève de Wavrin.

Ces mêmes nonnettes ont   acheté  pour  dix-huit mille francs, une propriété sise au centre même du village.

 

De mieux en mieux...

 

18:10 Écrit par La Petite Louve dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chateaux, religion |  Facebook |