18/05/2009

Au téléphone

Samedi  6 février 1932.

En vue de faciliter l'échange des communications inter locales, la Régie des T.T. vient d'instaurer un service direct dans les relations entre les abonnés de La Louvière et ceux de Bascoup, Binche, Ecaussinnes, Manage et Le Roeulx. 

A cet effet, le demandeur est relié au bureau central destinataire, à qui il demande le numéro du poste à obtenir. En vue d'éviter des incidents, des fausses manoeuvres, des retards, etc., il est souhaitable que les abonnés procèdent uniformément. 

Supposons qu'un abonné de La Louvière désire être mis en communication avec l'abonné 170 à Bascoup. 

L'abonné de La Louvière décroche le récepteur et, lorsque la téléphoniste lui a répondu, il lui dit "Bascoup"; l'opératrice, après avoir répété "Bascoup", établit le reliement demandé. 

Dès que Bascoup répond, l'abonné de La Louvière énonce le numéro demandé, "170"; le préposé du bureau de Bascoup répète ce numéro et lui livre la communication. 

Il peut arriver que le poste demandé ne réponde pas; dans ce cas, l'abonné de La Louvière agite lentement et à intervalles réguliers la fourche de son appareil téléphonique, afin d'appeler l'attention de l'opératrice de La Louvière. L'intervention de cet agent fixera le demandeur sur la possibilité d'atteindre ou non son correspondant. 

Il est à remarquer que les communications inter locales dont il est question ci-dessus sont taxées au prix des communications des abonnés d'un mime réseau (0fr.40) et qu'elles ne peuvent, logiquement nécessiter des manoeuvres ou un assujettissement du personnel, supérieurs à ceux imposés par les communications locales.

20:30 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : telephone |  Facebook |

16/05/2009

Le nouveau service téléphonique.

Jeudi 9 octobre 1930.

La Louvière a été doté d'un nouveau service téléphonique qui, d'après certains abonnés, ne marcherait guère normalement. On signale, depuis l'installation, de nombreux dérangements. Lorsque les abonnés se présentent au bureau de la Concorde, où ils sont reçus d'ailleurs le plus aimablement possible, on leur donne immédiatement satisfaction et un simple contrôle des appareils rétablit la communication, nous dit-on. Mais voilà! des abonnés se sont ainsi dérangés du bout de la ville une ou plusieurs fois en une semaine. 

Les abonnés demandent aussi à ce que les dérangements soient réparés aussitôt qu'ils sont constatés du bureau central. 

Nous signalons, en passant, que nous avons demandé aujourd'hui, vers h heures, le service des Régies, dont dépend le service des pompes à incendie. On nous a répondu que ce numéro était dérangé depuis 10 heures du matin. 

Nous attirons l'attention du bureau central sur le danger aussi important sans communication depuis 10 heures du matin jusque 4 heures de l'après-midi. Et encore, sera-t-il rétabli après cette heure ! 

L'observation est d'autant plus pertinente qu'un sinistre s'est produit le matin même dans un quartier de la ville.

20:30 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : telephone |  Facebook |

14/05/2009

Réseau téléphonique de La Louvière.

Mercredi 30 juillet 1930.

Avis important. 

Le 2 août prochain, à 13 heures, le central téléphonique sera transféré dans les nouveaux locaux rue de la Concorde. 

Ce transfèrement coïncidera avec une modernisation complète de l'appareillage; il exigera une interruption momentanée du service et occasionnera quelques perturbations. C'est pour réduire celles-ci au minimum que le transfèrement a été fixé à un samedi après-midi. 

Le raccordement des abonnés au nouveau central commencera immédiatement après la suppression du bureau de la station; des dispositions spéciales sont prises pour mener ce travail très rapidement et, sauf imprévus, il sera terminé le dimanche 3 dito. 

Les abonnés sont priés de sectionner le samedi à 13 heures, à chaque poste téléphonique le fil portant l'étiquette "fil à couper" ainsi que la recommandation en a été faite récemment par un électricien. Si cette rupture n'était pas effectuée au moment indiqué, les opérations de transfèrement seraient entravées et l'abonné serait privé de communication. 

Aussitôt après le transfèrement réalisé, la magnéto ne pourra plus être utilisée; il suffira de: 

1. Pour appeler le bureau central, de décrocher le récepteur;
2. Pour marquer la fin d'une communication, de raccrocher le récepteur;
3. Pour obtenir l'intervention de la téléphoniste au cours d'une communication, d'abaisser deux ou trois fois, lentement et à fond, la fourche-support du récepteur. 

Jusqu'à nouvel ordre, les abonnés procéderont comme actuellement pour demander leurs communications interurbaines.

20:15 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : telephone |  Facebook |

12/05/2009

Le nouveau central téléphonique (2)

Samedi 5 juillet 1930.

Le terrain sur lequel le nouveau bureau central téléphonique a été édifié, est, depuis avant-guerre, la propriété de l'Administration. A cette époque, on avait reconnu la nécessité d'installer, dans un local spécial, un service qui, de jour en jour, prenait de l'extension. 

Pourquoi ne l'a-t-on pas fait? Est-ce encore une des conséquences de l'ostracisme administratif qui, depuis toujours, pèse sur La Louvière? 

Vint la guerre et l'après-guerre. 

Pourquoi ne s'est-on pas mis à l'oeuvre dès 1919? 

Pourquoi n'a-t-on pas profité de cette période où les matières premières et la main-d'oeuvre étaient à des prix abordables. 

Pour vous conter ce pourquoi, il faudrait la plume d'un Jules Renard, qui vous décrirait le voyage d'un plan dans les différents bureaux d'un service, et vous expliquerait l'ascension et la descente d'un immeuble qui, sur ce plan, a eu à différentes reprises deux étages. 

Il n'y avait pas de motif pour que le jeu de cache-cache auquel on se livrait ne continuât pendant quelques années encore, si M. Lippens n'y avait mis fin en exigeant un plan définitif, endéans les 48 heures. 

Il eut le plan. Mais des années avaient passé et nous devons payer bien cher, à présent, les petits jeux de M. Lebureau. 

Et pendant ce temps-là, le service téléphonique fonctionne dans un local, insalubre au possible, où l'on doit geler en hiver et rôtir en été.

20:15 Écrit par La Petite Louve dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : telephone |  Facebook |

10/05/2009

Le nouveau central téléphonique (1)

Jeudi 3 juillet 1930.

Nous avons annoncé hier, nous référant au bulletin mensuel de la C.C.I.C., que l'ouverture du nouveau bureau central des téléphones aurait lieu dans le courant de juillet. 

Est-on définitivement fixé à ce sujet? Nous nous permettons d'en douter. 

Il y a si longtemps qu'on nous lanterne! 

Rappelez-vous. L'an dernier, après de multiples démarches de notre sénateur, M. le baron Pol Boël, le ministre d'alors, M. Lippens, se rendant compte du bien-fondé des réclamations, décide qu'un nouvel immeuble sera construit pour installer le service téléphonique.

L'entrepreneur dispose de 110 jours pour terminer la besogne qui lui incombe et, à la date fixée, il est prêt. 

Vous pensez peut-être que l'Administration va de suite s'occuper de l'installation de ses câbles, de ses commutateurs, etc.? Que nenni! 

Comment, le Ministre a annoncé la mise en service pour fin 1929? Eh! bien, il va voir ce qu'il va voir, mais il n'aura pas son bureau pour cette date. Ah! mais c'est que... Ces messieurs sont un peu là!

Tout d'abord, il n'y a pas que les câbles. 

On a bien donné des ordres pour construire le bureau; on n'a pas parlé de câbles... Alors?... Alors, on s'en est procuré en 1930. Et puis, on a installé les commutateurs, et puis... on a placé les câbles, et puis...on s'est aperçu qu'il n'y avait pas de machines (elles ne sont pas encore là), et puis... on pensera à l'éclairage. 

N'est-ce pas que c'est beau, l'Administration? 

Avec quelle rapidité ces gens seraient mis sur pied, s'ils étaient occupés dans l'industrie privée.

20:15 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : telephone |  Facebook |

06/05/2009

La cabine téléphonique.

Mardi 22 octobre 1929.

La nouvelle cabine téléphonique installée au bureau des postes de la rue du Commerce est maintenant ouverte. Les personnes qui désirent se servir de la cabine peuvent se présenter tous les jours aux heures d'ouverture du bureau de poste, soit de 8 heures du matin à midi et de 2 heures à 6 heures du soir. On accepte également les télégrammes.

20:15 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : telephone |  Facebook |

02/05/2009

Une cabine téléphonique au bureau des postes.

Samedi 10 août 1929.

"Les Nouvelles" à différentes reprises, ont demandé que l'on installe, dans les nouveaux locaux de la rue Paul Leduc, une cabine téléphonique publique, ainsi qu'un guichet de réception des télégrammes. Nous pouvons dire que c'est chose faite et que le nouveau service fonctionnera incessamment. Cette nouvelle sera accueillie avec joie par tous ceux qui doivent avoir recours à ces dispositions. Il faut en féliciter 1'Administration.

20:00 Écrit par La Petite Louve dans Services publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, telephone |  Facebook |