02/10/2009

Travaux importants

Lundi-Mardi 15-16 avril 1912.

LA GARE - LE TRAM. 

Samedi, le Bourgmestre de La Louvière, M. Sylvain Guyaux, était convoqué à la gare, où l'attendait M. Estienne, le distingué ingénieur de l'Administration des chemins de fer. Cette entrevue avait pour objet la question de la construction de la gare. C'est aujourd'hui chose décidée par le Conseil supérieur des Chemins de fer; La Louvière va être dotée d'une gare convenable, plus en rapport avec l'importance de notre cité. L'avant-projet est d'ores et déjà approuvé. 

Nous sommes en mesure de faire connaître le projet dans des grandes lignes. L'entrée de la station se fera à la Chaussée, ainsi que le désiraient et l'Administration communale et la population Louviéroise. 

La question du passage du tram est également résolue. Le tram évitera le passage à niveau au moyen d'un tunnel ; il quittera la Chaussée à hauteur de l'entrée de la nouvelle gare, empruntera le chemin d'accès des charbonnages de La Louvière, traversera la propriété de M. Van Binst, passera en tunnel sous la voie ferrée et, en traversant le parc du docteur Vanden Branden, viendra aboutir à la Chaussée. Il suffira d'exproprier le château du docteur Vanden Branden, une partie de la cour des magasins Van Binst et quelques maisons à la Chaussée.

Ajoutons qu'au passage à niveau de l'Etat, un souterrain évitera aux piétons de longues stations devant les barrières fermées.

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare, tram |  Facebook |

26/05/2007

Les vicinaux.

Houdeng-Goegnies - Lundi - Mardi 29-30 août 1898.

 

Hier dimanche, nous sommes allés à Houdeng-Goegnies, pour revoir les travaux qu'on exécute le long de la Chaussée.

 

La Société Nationale des Chemins de fer vicinaux, dont le siège est à Bruxelles, (nous précisons afin qu'il n'y ait pas de confusion dans la pensée du personnel), fait procéder, en ce moment, ainsi que nous l'avons déjà dit, au placement d'une seconde voie, et ce, malgré l'opposition des habitants et de l'Administration communale.

 

10021_CHAUSSEE_RUE_DES_TRIE~1

Le tramway vicinal à l'angle de la chaussée et de la rue des Trieux.

 

Cette opposition vient surtout du danger pour les riverains, danger existant déjà mais qui va s'accroître, obligeant les uns et les autres, à une surveillance constante qui ne pourra peut-être pas éviter que des malheurs se produisent, le placement de cette seconde voie nécessitant le rétrécissement des trottoirs.

 

Le renouvellement du pavage est également fait, et des habitants à qui nous avons causé, se plaignent amèrement de la lenteur avec laquelle il est procédé à ce travail; la circulation sur les deux trottoirs, en effet, est obstruée, et beaucoup de maisons sont bloquées.

 

A certains endroits, la circulation des piétons, outre qu'elle doit s'accomplir dans une poussière infecte, en quantité considérable, est très difficile, et celle des véhicules absolument dangereuse. Depuis trois semaines, certaines habitations ont sur leur devanture des monts de terre qu'on ne paraît guère disposé à enlever de sitôt. L'exercice du commerce, dans ces conditions, est entravé et il en résulte un grand préjudice pour les négociants et cafetiers qui mettent tous leurs ennuis, bien à tort, sur le dos des édiles de Houdeng-Goegnies.

 

Ceux-ci, avant que cette situation ne soit faite à leurs administrés, ont rempli leur devoir, et en l'occurence, les autorités communales font tout ce que la loi leur donne le droit de faire, pour parer à ces inconvénients.

 

M.le bourgmestre Houtart, le commissaire de police et son personnel sont constamment sur les lieux, mais nonobstant procès-verbaux et observations, la situation perdure. Un cantonnier a été mis en permanence, mais malgré toute la vigilance qu'il déploie, il reste impuissant à obtenir la moindre amélioration.

 

Commerçants et voituriers sont indignés, et avec raison, mais qu'ils sachent donc que c'est l'Etat seul, à qui la route appartient, qui est ici en cause. Ils ont, paraît-il, l'intention de réclamer judiciairement des dommages pour le préjudice leur causé. Ce leur sera une réparation mais la situation présente peut durer longtemps encore et nous appelons sur celle-ci la sérieuse attention des fonctionnaires des Ponts et Chaussées.

 

Il semble que les autorités communales  -  qui connaissent pourtant bien les besoins des habitants - n'aient plus rien à dire dans des questions où les intérêts de leurs administrés sont en jeu.

 

Une intervention énergique du pouvoir compétent est absolument indispensable pour amener une prompte solution, véhémentement réclamée par tous les riverains de la Chaussée.

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chaussee, tram |  Facebook |

16/04/2007

Aux vicinaux.

Houdeng-Goegnies - Dimanche - Lundi 1-2 novembre 1931

 

On procède en ce moment au parachèvement des lignes électriques du Centre, afin de permettre l'emploi, sur tout le réseau du "pantographe" ; cet appareil remplacera,  sur les voitures motrices, la flèche du trolley, qui n'était pas sans présenter de graves inconvénients.

 

Il faut espérer qu'après ces transformations, qui seront au point dans quelques semaines, l’administration des Vicinaux s'occupera du détournement de la ligne entre Houdeng-Station et Houdeng-Pont Capitte.

 

C'est, actuellement, le plus grand obstacle pour une circulation rapide et régulière des trams sur la section La Louvière - Bracquegnies et il serait heureux qu'il disparaisse dans le plus bref délai possible.

 

Rappelons, à ce propos, que ce travail de détournement est à l'étude depuis 1912; en 1913, une promesse de vente d'un immeuble nécessaire à l'exécution de cette entreprise a été conclue; elle est devenue caduque l'an dernier, mais a pu être renouvelée il y a quelques mois.

 

Mais, dans l'intervalle, d'autres faits se sont produits; en 1928, à la veille de l'adjudication, la commune de Houdeng-Goegnies vint proposer d'amplifier le projet des Vicinaux et d'opérer le détournement de toute la chaussée. L'intention était louable, mais après des tergiversations administratives, l'Etat refuse son intervention et présente un contre-projet: celui de faire passer les trams en dessous du chemins de fer par un tunnel et au-dessus du canal, par un pont! On voulait ressusciter le tunnel abandonné à La Louvière!

 

Une seule visite des autorités sur les lieux montra l'absurdité de la proposition gouvernementale. Les Vicinaux, à la suite de cette affaire, en revinrent tout simplement à leur projet primitif et l'adjudication des travaux est même prévue.

 

Il est fortement souhaitable que le détournement de la ligne soit accompli sous peu: par les avantages qu'a donné celui de Houdeng-Aimeries, on peut juger des profits que procurerait celui de Houdeng-Station au Pont Capitte.

17:45 Écrit par La Petite Louve dans Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tram |  Facebook |

14/04/2007

Aux vicinaux du Centre.

Houdeng-Goegnies - Mercredi 18 mars 1931.

 

La Société Nationale des Chemins de fer vicinaux du Centre vient de décider de mettre en adjudication le 8 avril les importants travaux de détournement des lignes vicinales du Centre sur notre territoire.

 

Il s'agit de détourner la ligne vicinale sur un parcours de 996 mètres 46, pour éviter le passage à niveau avoisinant la gare de Houdeng-Goegnies et le pont tournant du canal du Centre à La Louvière. Le tram venant de Houdeng-Goegnies quittera la grand'route de Mariemont pour longer la voie ferrée Bruxelles - Haine-Saint-Pierre, traversera le canal sur un pont métallique de 30 mètres de longueur, passera ensuite sous le pont du chemin de fer et longera le canal par le nouveau chemin de Mons, pour regagner la grand'route vers La Louvière.

 

Notons encore que le détournement de Houdeng-Goegnies se fera à double voie, de manière à supprimer tout trafic des trams entre le passage à niveau et le pont Capitte.

 

L'estimation est de 796.215 francs et les travaux doivent être terminés dans un délai de huit mois.

 

Il y a une année, à peu près à pareille époque, il avait déjà été question de l'adjudication ci-dessus.

 

Mais notre Administration communale présenta alors un projet plus complet et de plus grande envergure, en proposant de détourner toute la chaussée, entre le passage à niveau et le pont Capitte et d'établir une voie de 12 mètres de large, pouvant servir pour les trams et pour les véhicules.

 

Il est regrettable que l'Etat n'ait pas admis ce projet; certaines circonstances particulières vont amener, dans l'avenir, la fermeture presque continuelle du passage à niveau de Houdeng-Goegnies et ce sera malheureux pour les nombreux automobilistes qui fréquentent la grande chaussée de Mariemont à Soignies.

 

L'Etat envisage probablement la question financière; mais l'entreprise ci-dessus était pourtant de nature à remédier au chômage. Nos maîtres agiraient-ils avec autant de désinvolture s'il s'agissait de la partie flamande du pays?

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passage a niveau, tram, canal |  Facebook |

13/02/2007

Le détournement.

Houdeng-Aimeries - Dimanche-Lundi 13-14 septembre 1930.

 

Les travaux de détournement du tram se poursuivent activement. La ligne, sur la Place Communale, sera quelque peu déplacée, de façon à donner une belle courbe vis-à-vis de l'église; de là, la ligne suivra le canal à flanc de coteau et ira passer sur le pont de la rue Liébin, d'où elle descendra et ira rejoindre la ligne de Bracquegnies, au point d'arrêt de la chaussée de Bois-du-Luc. Ce sera là une heureuse transformation, qui aura une influence sensible sur la bonne circulation des trams; le travail sera achevé, il faut l'espérer, pour la kermesse et il faut souhaiter que les travaux de détournement, au pont Capitte, suivront bientôt, pour le plus grand bonheur des usagers des vicinaux.

 

195HA_PLACE_COMMUNALE~1

La Place communale avec les voies du tram passant près de l'église.

20:30 Écrit par La Petite Louve dans Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tram |  Facebook |

Aux vicinaux.

Houdeng-Aimeries - Dimanche 20 avril 1930.

 

En même temps que le détournement des voies au Pont Capitte et au passage à niveau de Houdeng-Goegnies, on avait annoncé, il y a quelques semaines, l'adjudication du détournement de la ligne passant sur le pont du canal, près de l'église.

 

On sait qu'à la demande de l'Administration communale de Houdeng-Goegnies le premier projet a été ajourné de six mois pour l'examen approfondi des plans établis par M. Draily et répondant mieux aux exigences de la circulation.

 

402HA_PLACE_COMMUNALE~1

Les voies du tram sur la place communale de Houdeng-Aimeries.

 

C'est très bien, mais il semble qu'en ce qui concerne les travaux à exécuter à Houdeng-Aimeries, on aurait pu passer à l'adjudication. La situation ici, en effet, mérite d'être améliorée.; à tout instant, le passage des bateaux bloque les trams; chaque jour, il y a des retards considérables aux trams venant de Bracquegnies ou y allant; nous pourrions citer telle date où le pont a été tourné pendant 18 minutes! C'est un scandale, pour ne pas dire plus!

19:45 Écrit par La Petite Louve dans Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tram |  Facebook |

Un projet à étudier.

Houdeng-Aimeries - Dimanche 18 avril 1920.

 

Dans l'avant-dernière séance du Conseil communal, M. l'échevin Focan a incidemment soulevé une question qui, nous serable-t-il, mérite de retenir l'attention des autorités communales.

 

Comme on le sait, un croisement de tram est établi sur la Place Communale; à très peu de distance, dans la direction de Bracquegnies, le tram doit franchir le canal sur un pont tournant; la navigation étant très intense, à tout moment, le service des vicinaux est entravé, et ce fait a sa répercussion répétée sur tout le trafic.

 

07005HA_PONT_RUE_LIEBIN~1

Le pont de la rue Liébin, sur le canal du Centre, où passera le tram.

 

Avant la guerre, cette situation avait déjà été examinée; il avait été décidé que la voie du tram serait détournée, passerait en face de l'église, longerait le canal à flanc de coteau et, franchissant le pont fixe, descendrait la rue Liébin pour rejoindre, à la chaussée de Bois-du-Luc, la ligne vers Bracquegnies.

 

A ce projet, on avait annexé - et ce fut peut-être un tort -celui d'une passerelle pour piétons à établir au-dessus du canal, dans l'axe de la rue des Ecoles. Aujourd'hui, les circonstances nées de la guerre entravent quelque peu l'exécution des deux projets.

 

C'est pour remédier aux graves inconvénients signalés ci-dessus que M. Focan a émis l'idée suivante:

 

Une nouvelle ligne, partant de la rue Paul Houtart, suivrait la Chaussée, emprunterait la rue Boël (Tombelle), arriverait au pont fixe de la rue Liébin et elle rejoindrait la ligne de Bracquegnies à la chaussée de Bois-du-Luc: c'est ici que se ferait le croisement des trams: la nouvelle voie servirait pour les trams venant de La Louvière et qui doivent donner, à Bracquegnies, la correspondance aux trains et au vicinal de Casteau.

 

L'ancienne voie continuerait à être utilisée par les trams venant de Bracquegnies et se dirigeant vers La Louvière.

 

Il est une chose digne d'attention: c'est que la situation actuelle ne permettra jamais, entre le rue Paul Houtart et la Place Communale de Houdeng-Aimeries, un service plus intensif que le service actuel, car cette rue est, en certains endroits, très étroite, et présente des courbes assez dangereuses.

 

Il nous semble donc que la proposition de M. Focan ne doit pas être repoussée "a priori" et qu'elle mérite un examen bienveillant; il y a de nombreuses lignes, à Bruxelles notamment, qui n'empruntent pas, à l'aller le même tracé qu'au retour; il nous paraît qu'il n'y a donc nul inconvénient à user ici de la même disposition, surtout que l'établissement de la nouvelle voie ne serait pas très onéreux, aucun travail d'art n'étant nécessaire.

 

18:45 Écrit par La Petite Louve dans Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tram |  Facebook |