14/11/2009

La nouvelle signalisation

La Louvière - Mardi 22 janvier 1935.

Le carrefour du Drapeau Blanc, si vivant les jours de marché, a connu ce jour une animation particulière. L'Administration communale mettait en service la nouvelle signalisation routière. 

On sait que des poteaux aux feux rouges et verts ont été installés aux différents carrefours. Cette signalisation, plus moderne, remplacera la tourelle dans laquelle manoeuvrait l'agent, tourelle qui était plutôt une entrave à la circulation. 

Les poteaux sont placés au coin des rues convergentes. Chaque poteau comprend deux feux: un feu rouge et un feu vert. 

Les passages sont donnés, alternativement, toutes les trente secondes. La première direction comprend les rues Sylvain Guyaux, Hamoir et de Belle-Vue. La deuxième direction englobe la rue Albert 1er et la place Jules Mansart. La troisième direction intéresse la rue du Temple et la rue de Bouvy. 

Quant aux feux, leur couleur a été fixée par le code de la route. Le rouge indique l'arrêt obligatoire et le vert indique le passage libre. L'emploi simultané des deux couleurs indique que le sens de la circulation va être modifié et comporte l'obligation de s'arrêter devant la ligne d'arrêt. Ce double feu constitue toujours la transition entre l'arrêt et la circulation et vice-versa. 

La première journée de mise en service a marché normalement : les premières hésitations, bien compréhensibles, ont été vite vaincues. Les automobilistes qui passent dans les grandes villes sont d'ailleurs habitués à cette signalisation, créée dans un but de sauvegarde mutuelle, et du conducteur et du piéton. 

Mais, pour que le service se fasse normalement, il était nécessaire que la Société nationale des Vicinaux donne son approbation au changement des arrêts du Drapeau Blanc.

A cet effet, MM. Coppée, directeur provincial, et Hanappe, directeur régional, étaient venus, lundi matin, en compagnie de M. l'échevin Keuwet et du commissaire de police en chef Arnould. 

Ces fonctionnaires ont reconnu qu'il était nécessaire de désencombrer le Drapeau Blanc pour la éviter tout embouteillage. 

Le public, qui a suivi les différentes évolutions des trams, des autos, des attelages, s'était tenu sur les trottoirs, très docilement. Quelques agents surveillaient les endroits où leur devoir les appelait, faisant les observations nécessaires aux conducteurs peu familiarisés avec le jeu des feux. 

Des lignes à la craie, en attendant le cloutage de la route, indiquaient les lieux de passage du public, qui doit traverser lorsque la circulation des véhicules est fermée. Ce passage doit se faire uniquement aux endroits désignés.

En somme, ce peu coûteux système de signalisation était nécessaire. Il est peu coûteux. Et il libérera de nombreux agents qui, avec la circulation intense, étaient nécessaires pour faire respecter les règlements de la circulation.

247LL_DRAPEAU_BLANC

 

18:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voirie |  Facebook |

12/11/2009

La Louvière à la page

La Louvière - Vendredi 28 novembre 1930.

Nous n'avons décidément plus rien à envier à quiconque: après la tourelle de commandement érigée pour assurer le service et l'autorité de l'agent à poste fixe de "Martyrs", voilà que nos policiers viennent d'être nantis d'un magnifique casque blanc,du type militaire franco-belge.

En carton-pâte, rehaussé du cimier d'acier et garni de la couronne de laurier et chêne encerclant une lettre "L", il a fort belle allure; et les anciens militaires de notre corps de police ont vite retrouvé l'angle d'inclinaison que donne au porteur du casque le je-ne-sais-quoi d'altier et de martial. 

Les passages sont donnés, alternativement, toutes les trente secondes. La première direction comprend les rues Sylvain Guyaux, Haraoir et de Belle-Vue. La deuxième direction englobe la rue Albert 1er et la place Jules Mansart. La troisième direction intéresse la rue du Temple et la rue de Bouvy. 

Quant aux feux, leur couleur a été fixée par le code de la route. Le rouge indique l'arrêt obligatoire et le vert indique le passage libre. L'emploi simultané des deux couleurs indique que le sens de la circulation va être modifié et comporte l'obligation de s'arrêter devant la ligne d'arrêt. Ce double feu constitue toujours la transition entre l'arrêt et la circulation et vice-versa. 

La première journée de mise en service a marché normalement: les premières hésitations, bien compréhensibles, ont été vite vaincues. Les automobilistes qui passent dans les grandes villes sont d'ailleurs habitués à cette signalisation, créée dans un but de sauvegarde mutuelle, et du conducteur et du piéton. 

Mais, pour que le service se fasse normalement, il était nécessaire que la Société nationale des Vicinaux donne son approbation au changement des arrêts du Drapeau Blanc.

Si nous ajoutons que, depuis cet après-midi, il y a en face des bureaux et ateliers des "Nouvelles" un établissement intitulé "Café de la Presse", l'on conviendra qu'il ne manque plus rien, à la gloire de la capitale du Centre.

247LL_DRAPEAU_BLANC

18:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voirie |  Facebook |

10/11/2009

Nous sommes montés

La Louvière - Samedi 13 septembre 1930.

C'en est maintenant fini de rire du "réverbère" qui ornait le point central du carrefour "Martyrs". Mais, peut-être, la verve des revuistes pourrait-elle encore s'exercer, à la louange, cette fois de l'imposante tourelle de signalisation qui vient de lui succéder et qui a été inaugurée ce vendredi matin, à 9 heures 5 - soyons précis et situons ce point d'histoire locale - par l'un de nos plus sémillants agents de police. 

Basée sur un rond-point en ciment, cette tourelle, tout en acier, avec plate-forme intérieure et toiture en forme de trémie renversée conique a grand air de poste de commandement, de croiseur cuirassé; l'agent préposé à la circulation y continue le service de canalisation au bras, pendant le jour, des feux rouge et vert condamneront ou livreront le passage, la nuit venue. Des vitres amovibles transparentes permettent au fonctionnaire de se mettre à l'abri des intempéries et du vent dominant, tout en conservant le contrôle de chaque côté; une chaufferette au gaz permettra de supporter le froid, lors de la mauvaise saison. 

Cela paraît très bien, quoique les pilotes des gros véhicules estiment que la place est par trop restreinte pour virer à cet endroit, et qu'il serait souhaitable que certains trottoirs puissent être rognés de quelques centimètres, afin d'augmenter la voie carrossable.

La nouvelle tourelle a suscité une vive curiosité, au cours de cette première journée, et des réflexions de toutes sortes n'ont pas manqué de l'assimiler, soit à un kiosque à journaux, à une guérite, à une tribune oratoire, à une chaire de vérité, à un phare, etc... 

Il n'en est pas moins vrai que, lors de l'édition de la prochaine brochure sur l'activité de nos édiles, il serait regrettable que l'on ne fasse pas mention de l'érection de cette colonne signalisatrice à l'actif de l'échevin des Travaux (né le 11 septembre 1854) à qui l'on doit - la Belgique entière en a été informée - notamment le pavage de la rue Arthur Warocqué...

18:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voirie |  Facebook |

28/10/2008

Suppression du passage à niveau de la rue de l'Abattoir.

La Louvière - Jeudi 21 août 1937.

 

Le passage à niveau gardé de la rue de l'Abattoir, sur la ligne Mons - Manage, est à la veille d'être supprimé. Il sera remplacé, à partir du 14 novembre prochain, par des signaux lumineux et des sonneries qui fonctionneront à l'approche des convois. Les barrières, vont être supprimées, et les piétons, les attelages et les petits enfants de la Barette fréquentant les écoles voisines n'auront plus qu'à ouvrir l'oeil. Cette innovation n'est pas sans présenter des dangers.

19:45 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voirie |  Facebook |

14/10/2008

L'usage des avertisseurs sonores.

La Louvière - Vendredi 22 novembre 1935.

 

Le ministre des Travaux publics attire l'attention des intéressés sur l'arrêté royal du 12.courant relatif à l'emploi de l'appareil avertisseur sonore sur véhicules à moteurs. En exécution des prescriptions du dit arrêté royal, il sera défendu, à partir du 24 novembre prochain, de fair usage, dans les agglomérations, de l'appareil avertisseur sonore entre 22 heures et 7 heures. L'usage court et répété des phares le remplacera. D'autre part, à partir de la même date, l'usage des appareils avertisseurs sonores est interdit dans les agglomérations, de 7 à 22 heures, sauf si les circonstances ne permettent pas l'emploi d'aucun autre moyen pour éviter un accident imminent. En outre, les avertissements doivent, dans les agglomérations, être aussi brefs que possible.En conséquence, le moment est revenu non seulement pour 'les automobilistes, mais pour tous ceux qui empruntent la voie publique, de développer plus que jamais une attention soutenue. "Ouvrez l'oeil", telle sera désormais la devise de tous les usagers de la route.

19:30 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : circulation, voirie |  Facebook |

04/10/2008

Réglementation de la vitesse des autos.

La Louvière - Dimanche-Lundi 17-18 mai 1931.

 

Sur tout le territoire de la commune, les conducteurs d'autos et de tous autres véhicules ne pourront dépasser une vitesse horaire de 40 kilomètres. Les infractions au présent règlement seront constatées par les agents de la police locale et de la force publique. Elles seront punies des peines de police. Ainsi en a décidé le Conseil communal en sa séance du vendredi 15 mai.

19:15 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : circulation, voirie |  Facebook |

14/09/2008

La voierie publique.

La Louvière - Vendredi 30 août 1929.

 La voierie louviéroise n'est, dans son ensemble, point brillante: les habitants de certaines rues, et notamment ceux de la rue Arthur Warocqué, sont même d'avis qu'elle est franchement déplorable. Mais les occupants de la place des Martyrs n'ont point, pour le moment, de raisons de se plaindre. On vient en effet, de les doter d'un beau et large trottoir. Le travail, qui sera bientôt achevé, nous semble avoir été exécuté avec soin. La place n'en est pas moins jolie, au contraire. La circulation des piétons sera plus agréable. Elle sera surtout plus aisée les jours de marché. Ah! Si l'on pouvait généraliser et satisfaire ainsi tous les quartiers. Mais voilà, il faudrait de l'argent, beaucoup d'argent. Et les ressources, nonobstant l'accumulation des impôts de tous genres, font défaut...

18:00 Écrit par La Petite Louve dans Equipements publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voirie |  Facebook |