09/04/2007

Vol ou farce?

Houdeng-Goegnies - 26 novembre 1938.

 

M. Oscar Duriau, dit "Baïonnette", boucher, rue de l'Abattoir, avait déposé sa bicyclette jeudi soir, contre la devanture d'un café, à la Chaussée. Lorsqu'une demi-heure plus tard il sortit, le vélo ne s'y trouvait plus. Plainte a été déposée.

17:15 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vols, velo |  Facebook |

05/04/2007

Un vol.

Houdeng-Goegnies - Samedi 5 mai 1928.

 

Un vol important a été commis dans la nuit de mercredi à jeudi, aux Boulonneries Boël, situées près de la gare. D'audacieux cambrioleurs ont réussi à enlever plus de 500 kilos de pièces en cuivre et en bronze. Le butin a déjà une valeur intrinsèque assez élevée, mais le montant du vol est très conséquent, car il s'agit, en grande partie de pièces oeuvrées. La gendarmerie de Houdeng-Goegnies a ouvert une enquête sévère et quelques perquisitions ont été opérées.

17:01 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vols |  Facebook |

03/04/2007

Les vols dans le centre.

Houdeng-Goegnies - Mercredi 2 septembre 1927.

 

M. le juge d'instruction Marcoux a mis sous mandat d'arrêt et fait écrouer à la prison de Mons, les nommés Duriau Auguste, Motte Jules, Dupire Alphonse et Dewinkeler Marie, tous de La Louvière, du chef de vol au préjudice de l'Etat belge.

 

Le même magistrat a également fait écrouer le nommé Quintin Antoine, dit "Boule de feu", de Houdeng-Goegnies, à charge de qui sont imputés toute une série de vols de zinc et de plomb.

17:00 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vols |  Facebook |

30/03/2007

Vol d'un boeuf.

Houdeng-Goegnies - Jeudi 5 juin 1919.

 

La nuit dernière, l'attention des agents fut attirée par trois individus aux allures louches, qui conduisaient un boeuf. Interrogés sur leur présence à une heure aussi tardive, les agents n'obtinrent aucune réponse, ce qui leur fit penser que l'animal provenait d'un vol et ils invitèrent ces individus à les suivre à la gendarmerie d'où ils n'étaient pas très éloignés. Arrivés en face de celle-ci, un des agents sonna, mais pendant que les gendarmes s'habillaient, les individus prirent la fuite à toutes jambes suivis par les agents qui ne purent malheureusement les rattraper. Ils ont protégé leur fuite en tirant de nombreux coups de revolver dans la direction des agents.

 

Les trois voleurs sont de grande taille; l'un est de forte corpulence, cheveux noirs et tête crépue; le second est maigre avec menton allongé; le troisième est un peu plus petit. Ils portaient tous une casquette et des sandales.

 

Signalement du boeuf; taille moyenne, âgé de trois ans environ; robe blanche et gris foncé; valeur approximative: 3000 francs.

 

Le signalement a été adressé à tous les commissariats de police et de gendarmerie des environs.

 

Une enquête est ouverte par la police.

17:01 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vols |  Facebook |

29/03/2007

Des escarpes.

Houdeng-Goegnies - Samedi 12 avril 1919.

 

Des escarpes ont brisé la grande vitrine du magasin de confection annexé à la Maison du Peuple et ont enlevé les pantalons, les costumes, les étoffes qui se trouvaient à l'étalage.

 

Sous le régime bolcheviste, de tels faits seraient licites, puisque l'Etat futur "doit" faire main basse sur les habitations, et qu'un habit, de par son étymologie, est une sorte d'habitation.

 

Seulement, pour ne pas effaroucher les populations peu préparées à ces nouveautés, les mêmes faits revêtent des noms différents: nous disons, nous, le vol d'un habit ; les bolchevistes, eux, prononcent la "socialisation" d'une habitation. Nous souhaitons que les malandrins qui ont opéré à la Maison du Peuple soient découverts et soumis à la sanction des lois, des anciennes lois de cette vieille société, dont certaines coutumes - ne fût-ce que celle de punir les voleurs ont encore du bon, quoi qu'en disent nos socialistes bolchevisants .

17:00 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vols |  Facebook |

17/03/2007

Vol important.

Houdeng-Goegnies - Lundi - Mardi 21-22 avril 1902.

 

Clémentine Devlaminck, qui habite avec son mari au Croquet, à Houdeng-Goegnies, vient de s'apercevoir qu'on lui a enlevé d'une boîte une somme d'environ 520 francs. Elle ne peut préciser quand le méfait a été commis. Des actions qui se trouvaient dans la même boîte n'ont pas été enlevées. On n'a aucun indice sur le ou les auteurs de ce vol. La fille Devlaminck a toutefois quelques soupçons. Elle a consulté une somnambule qui lui a donné une piste. C'est elle-même qui l'a dit. . .

17:30 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vols |  Facebook |

28/01/2007

Vols au hameau du Vent de Bise

Houdeng-Aimeries - Dimanche 30 septembre 1900.

Au hameau du Vent de Bise, se trouve une baraque qui sert de refuge à un nommé Grégoire Drugmand, chargé par le charbonnage de Bois-du-Luc de veiller à l'aiguillage de la voie ferrée, qui relie la Société au rivage du canal du Centre. Drugmand, en ses loisirs raccommode les souliers.

Au cours de la nuit de jeudi à vendredi, on a enfoncé la porte de sa loge, et on lui a volé ses outils de cordonnier, ainsi qu'une paire de souliers appartenant à un client. Une lampe et une lanterne ont été enlevées également. De là les voleurs sont allés détruire la porte de la baraque, occupée par François Charniaux, hameau de Saint-Micolas, où ils ont dérobé un tisonnier. Près du pont du Saint-Nicolas, où se trouve aussi une baraque, les voleurs, n'ayant,rien trouvé, se sont livrés a des actes dégoûtants.

On rapproche ces exploits du vol de 23 lapins dont nous avons parlé hier, et on suppose qu’ils ont été commis par les mêmes individus.

09:15 Écrit par La Petite Louve dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vols |  Facebook |